Les actions du Yi’houd Hatsala sur le lac de Tibériade

0
1102

Dès que la saison des plages commence à battre son plein en Israël, la première chose qui vient à l’esprit des membres du Yi’houd Hatsala est la sécurité autour du lac de Tibériade (la Kinnéreth).

Il y a un an seulement, le sergent Tal Kedochim est en effet tombé de son bateau et s’est noyé dans le lac. Et il a fallu plus d’un mois pour retrouver son corps. Une semaine plus tard à peine, ce fut au tour d’un jeune homme de 19 ans de se noyer, emporté par les courants, alors qu’il nageait à proximité du rivage. Il s’était aventuré dans l’eau en pleine nuit… Toutefois, ce ne sont pas les seuls accidents : il y a à peine trois semaines, quatre noyades ont déjà été recensées rien que sur le lac de la Kinnéreth. Les maîtres nageurs et les équipes de secours sont formels : malgré des apparences paisibles, le lac est dangereux, et ils font tout leur possible pour empêcher les incidents.

Yi’houd Hatsala est pourtant la seule association à mettre à la disposition des touristes une équipe de sauveteurs en mer. Yossi Ouaknin, le chef des secouristes de Yi’houd Hatsala de Tibériade, s’explique :

« Il est très facile de se trouver emporté par les courants jusqu’au centre du lac, de s’épuiser et de se noyer, et ce, surtout en fin d’après-midi, avec les vents violents du nord-ouest. N’oublions pas non plus que le soleil déshydrate souvent les nageurs, provoquant ainsi leur épuisement inattendu. »

Yi’houd Hatsala travaille en étroite collaboration avec la police maritime et les sauveteurs de la région afin de pouvoir être le plus réactif possible, et offrir les services d’assistance médicale à ceux qui en ont besoin.

LIRE  Y’ihoud Hatzalah célèbre son 10ème anniversaire et Hatzala Israël ses 30 ans de service en Israël

D’après Aharon Ovadia, le porte-parole de Yi’houd Hatsala à Tibériade et sur le lac Kinnéreth, l’organisation est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pendant toute la saison estivale, des vacances de Pessa’h (mars-avril) jusqu’aux fêtes de Souccoth (septembre-octobre).

« Les noyades représentent une véritable tragédie, parce qu’elles peuvent toujours être évitées, a avoué Yossi Ouaknin. Nous travaillons dur pour mettre en place des mesures préventives en demandant aux nageurs et aux personnes présentes sur la plage de ne pas rester trop longtemps dans l’eau l’après-midi ou dans la soirée, aux heures où les vents se mettent à souffler. Nous leur rappelons de ne pas entrer dans le lac avec un matelas pneumatique, un bateau gonflable ou une planche, parce que ce genre d’embarcations précaires a vite fait de vous emmener vers le centre du lac, trop profond pour qu’on puisse y nager en toute sécurité. »

Yi’houd Hatsala dispose d’un équipement ultrasophistiqué qui permet de procurer des  soins en pleine mer. L’équipe de Tibériade est composée de 47 volontaires et autant de sauveteurs en mer.

« Nous cherchons à faire l’acquisition d’un nouveau bateau, et voudrions doubler nos effectifs. »

L’année dernière en effet, l’équipe de Tibériade a dû essuyer un mauvais coup après qu’une personne mal intentionnée a forcé le local où est entreposé le matériel de sauvetage avant de le voler. Yi’houd Hatsala l’a remplacé sur-le-champ afin de pouvoir continuer à rester opérationnel sur le terrain jusqu’à la fin de la saison.

Le Yi’houd Hatsala de Tibériade et du lac Kinnéreth a publié une liste de six recommandations à suivre à la lettre : ne pas nager dans des zones sans surveillance ; même si vous êtes un nageur expérimenté, ne vous éloignez pas trop de la plage ; des problèmes médicaux préexistants ou de la fatigue peuvent mettre en difficulté d’excellents nageurs et provoquer leur noyade ; ne vous laissez pas dériver avec votre matelas pneumatique ou votre bateau gonflable.

LIRE  « M. Bill Clinton, mais qu’en est-il de Gaza ?! »

Si vous voyez une personne emportée vers le centre du lac, appelez immédiatement le 100 et faites-le savoir à la police maritime. Appelez ensuite le 057-730-5661 et prévenez l’unité de sauvetage de Yi’houd Hatsala.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire