Ali Baraka, représentant du Hamas au Liban : « Nos missiles peuvent atteindre tout point en Israël grâce à l’Iran

0
52

Lors d’une interview diffusée le 23 novembre sur Al-Nujaba TV (Irak), Ali Baraka, représentant du Hamas au Liban, a déclaré que le Hamas possédait des missiles capables de frapper n’importe où en Israël et qu’il s’employait à accroître leur portée, leur précision et leur force destructrice.

Il a déclaré que la Syrie n’avait pas soutenu le Hamas depuis 2011 et qu’il espérait que l’Irak le soutiendrait à l’avenir. Baraka a ajouté que le Hezbollah fournissait au Hamas un soutien logistique, une aide politique et son expertise. Il a également expliqué que c’était grâce au soutien financier iranien que la résistance à Gaza tenait bon et que l’Iran était le seul pays à avoir aidé le Hamas à se relever de la guerre de 2014. Selon lui, la volonté du Hezbollah de combattre Israël en Galilée indique qu’il considère la libération de la Palestine comme une cause centrale. Extraits :

Ali Baraka : La résistance se préparait à bombarder Tel-Aviv, donc l’ennemi…

Animateur : Avez-vous la capacité de bombarder Tel-Aviv ?

Ali Baraka : Bien sûr. Nous avons bombardé Tel-Aviv en 2012 et de nouveau en 2014. Ce n’est pas la première fois que nous bombardons Tel-Aviv. Nous avons la capacité de pilonner plus loin encore que Tel-Aviv. En 2012, nous avons bombardé Tel-Aviv, qui se trouve à une distance de 80 km. Puis en 2014, nous avons bombardé Haïfa, qui se trouve à 160 km de distance. Aujourd’hui, nous sommes capables de pilonner plus loin encore que Haïfa.

Animateur : A quelle distance ?

Ali Baraka : Toute la Palestine. Les missiles de la résistance à Gaza peuvent atteindre n’importe quel point en Palestine. Ils s’ajoutent aux missiles de la résistance au Liban.

Animateur : Si loin ?

Ali Baraka : Bien sûr. La résistance a progressé. La résistance palestinienne a progressé et a diversifié ses capacités.

Animateur : Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré : « Nous avons eu l’honneur d’envoyer des missiles Kornet en Palestine. »

Ali Baraka : C’est vrai.

Animateur : Comment ces missiles sont-ils arrivés entre vous mains ?

Ali Baraka : Les missiles Kornet ont atteint le Sinaï, d’où ils ont été acheminés [vers Gaza] par les voies spéciales de la résistance. Les missiles ne sont pas arrivés à nous aujourd’hui. C’était avant, quand il y avait des tunnels reliant le Sinaï à la bande de Gaza. Les missiles nous sont parvenus par ces tunnels.

Animateur : La Syrie vous soutient toujours avec des armes ?

Ali Baraka : Les voies ont été coupées. Depuis les événements en Syrie, nous n’avons rien reçu de là-bas. Mais avant 2011, bien sûr, nous avons reçu de l’aide.

Animateur : L’Égypte facilite-t-elle ou contrecarre-t-elle ce processus ?

Ali Baraka : L’Égypte empêche désormais l’arrivée de l’aide militaire.

Animateur : En d’autres termes, elle complote avec l’ennemi.

Ali Baraka : Je ne dirais pas qu’elle complote. Il y a des impératifs sécuritaires dans le Sinaï, où elle lutte contre l’organisation terroriste Etat islamique, ce qui fait que l’armée égyptienne est en état d’alerte permanent et coopère avec le mouvement du Hamas afin d’empêcher les infiltrations du Sinaï à Gaza et vice-versa. […]

Animateur : Si une grande guerre entre l’entité sioniste et les Palestiniens éclate, attendez-vous des forces de la résistance qu’elles vous soutiennent militairement, politiquement, financièrement et de toutes les façons possibles ?

Ali Baraka : Les forces de résistance sont aux côtés de la Palestine, mais nous laissons à chacune de ces forces le soin de lui apporter tout le soutien possible en fonction de sa situation. La République islamique d’Iran fournit une aide financière et militaire. Le Hezbollah fournit une aide logistique et politique et apporte son expertise. Chaque élément de l’axe de résistance…

Animateur : Les Palestiniens reçoivent-ils quoi que ce soit de la résistance irakienne ?

Ali Baraka : Jusqu’à présent, je n’ai pas reçu d’informations à ce sujet, mais j’espère qu’à l’avenir, nous verrons les Irakiens soutenir la résistance en Palestine. […] Face au blocus de la bande de Gaza, la résistance palestinienne a commencé à fabriquer ses propres missiles. Les missiles qui ont bombardé Haïfa ont été fabriqués localement. Même les missiles qui ont bombardé Tel-Aviv… certains étaient iraniens et d’autres locaux. La résistance a réussi à imiter les missiles Fajr-5. Elle a reçu les missiles Fajr-5 de l’Iran et a fabriqué des missiles M-75 similaires depuis la bande de Gaza. Allah soit loué, les usines de la bande de Gaza s’emploient à augmenter la portée, la précision et la force destructrice de ces missiles. […]

L’Iran joue un rôle important dans le soutien de la résistance palestinienne. Par exemple, après l’agression sioniste de la bande de Gaza en 2014, qui a duré 51 jours, la résistance a épuisé la plus grande partie de son arsenal balistique. Ce fut une longue guerre. La République islamique d’Iran est le seul pays à avoir apporté un soutien financier à la résistance, afin qu’elle puisse fabriquer davantage de missiles et obtenir des armes et du matériel. Elle a indemnisé la résistance des pertes occasionnées lors de la guerre de 2014. La résistance développe aujourd’hui son industrie militaire, grâce au soutien financier iranien. Elle a beaucoup de mal à acheter des matières premières sur le marché noir. Ces matériaux sont coûteux. Le soutien iranien est donc la base de la ténacité de la résistance à Gaza.

Animateur : [Nasrallah] déclare toujours que la prochaine guerre sera menée en Galilée.

Ali Baraka : Exact.

Animateur : De quoi s’agit-il ? Le Hezbollah est-il présent en Palestine ?

Ali Baraka : Je ne peux pas dire que le Hezbollah est présent en Palestine, car il n’a pas besoin d’y être, vu que la résistance palestinienne s’y trouve. En outre, nous considérons le Hezbollah comme…

Animateur : Et les conseillers militaires ?

Ali Baraka : Je n’ai pas reçu d’information en ce sens. Cependant, quand le Hezbollah dit qu’il veut entrer en Galilée, cela signifie qu’il a un plan pour participer à la libération de la Palestine, qu’il considère la Palestine comme sa cause principale, qu’il croit que l’occupation prendra fin et que la libération de la Palestine n’est pas la seule responsabilité du peuple palestinien. C’est la responsabilité de la résistance en Palestine et au Liban et, effectivement, la responsabilité de toute la nation. Le Hezbollah fait partie de cette nation arabe et islamique. Il porte donc une part de responsabilité dans la libération de la Palestine. Il prépare donc le jour de la grande guerre de libération pour avoir l’honneur de mener le jihad en Palestine et de [participer à] la libération de Jérusalem.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire