Amos-6 : un sabotage ou une opportunité?

0
663

Amos-6 : La perte du satellite israélien est-elle due à un sabotage sur la rampe de lancement américaine?

Au lendemain de la perte du satellite de communications Amos-6 au cours d’une explosion très inhabituelle/ou d’un feu qui s’est instantanément propagé, sur la fusée Falcon 9 de SpaceX et à l’intérieur de sa charge, le satellite Amos-6, à cap Canaveral, certains experts de l’industrie aérospatiale israélienne commencent à soupçonner un possible sabotage. Ils gardent leurs soupçons pour eux, dans l’attente des résultats d’une enquête, à laquelle prennent part la NASA et les forces aériennes américaines.

Une explosion déclenchant un incendie et apparaissant au cours d’un essai statique standard avant un lancement, avant même l’allumage du moteur, semble un cas unique. Ces experts israéliens ne se souviennent d’aucun désastre concernant un satellite spatial survenant à ce stade particulier. Immédiatement après l’événement, le fondateur de SpaceX, Elon Musk a déclaré qu’une « anomalie est survenue autour du réservoir d’oxygène de l’étage le plus haut, pendant qu’on chargeait le propulseur dans le véhicule ».

Deux jours plus tard, samedi 3 septembre, Musk a attribué cette perte à un « incendie instantané », plutôt qu’à une explosion. Les représentants de Spacecom, appartenant à l’israélien Eurocom et à Israeli Aerospace Industrie, qui a fabriqué Amos-6, son plus gros satellite à ce jour, ne s’attend guère à être invité à participer à l’enquête.

Ces cercles ressentent la référence d’Elon Musk à une « anomalie » comme un euphémisme pour masquer les causes d’un accident.

Les experts américains spéculent autour d’un gros objet noir non-identifié qu’a capté la séquence vidéo, survolant le ciel au moment où la boule de feu a surgi au-dessus de la rampe de lancement de Cap Canaveral.

LIRE  « L’Etat islamique mise sur les femmes pour transmettre son idéologie »

Certains suggèrent qu’il s’agirait d’un gros oiseau qui se trouvait en train de passer en volant ; d’autres disent que l’objet est bien trop gros et trop rapide pour correspondre à aucun type d’oiseaux existants à ce jour.

En Israël, certaines sources informées suggèrent que la raison de la destruction du satellite Amos-6 est loin d’être purement technique et qu’elle ne sera peut-être jamais mise en lumière.

Ils citent le seul échec précédent de SpaceX, qui est survenu en juin 2015, quand une fusée Falcon 9 transportant des approvisionnements pour la station spatiale orbitale internationale, qui a explosé à peine quelques minutes après son lancement. L’entreprise avait mis une équipe d’enquête sur pied, composée de 11 membres d’équipage et d’un officiel de la FAA, mais elle n’a jamais diffusé les détails de ses découvertes. Les sources israéliennes postulent trois causes principales probables pour la perte d’Amos -6 :

 

1. La compétition impitoyable entre les différentes entreprises des huit nations qui fabriquent des satellites. Le dernier satellite de communication de la série Amos, produit au coût de 200 millions de $, était le plus sophistiqué produit jusqu’à présent. Un certain rival international peut avoir décider de pousser Israël en dehors de la course en détruisant son tout nouveau produit. Cela a, effectivement, ramené l’industrie satellitaire israélienne des années en arrière.

2. L’autre mobile peut être en lien avec le fait qu’Amos devait être le premier satellite utilisé par Facebook. Son PDG Mark Zuckerberg a annoncé qu’Amos 6, qui devait être lancé en orbite géostationnaire le 3 septembre, aurait ouvert de vastes régions de l’Afrique sub-saharienne à l’accès direct à Internet.

LIRE  Attaques de missiles massives contre Israël après un financement du Hamas par le Qatar

Sa perte a contraint Zuckerberg à mettre son projet en suspens.

Ce plan tombait à pic avec les menées largement secrètes d’Israël au cours des trois dernières années, afin de développer ses relations à travers toute l’Afrique. Le projet Facebook s’adaptait bien à cette politique générale et ajoutait une dimension et un coup d’adrénaline à l’affaire.

3.  Spacecom vient juste de signer un contrat de 285 millions de $, avec Beijing Xinwei Technology pour la vente du nouveau satellite, qui dépendait du succès de son lancement en orbite samedi. L’un des rivaux d’Israël pourrait très bien courir après ce contrat chinois.

debka.com

On a déjà fait remarquer qu’un vol programmé le Chabbath pour envoyer un satellite israélien n’était pas la meilleure date dans la semaine.

SpaceX_Falcon_9_Amos_6_B


 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire