Antisémitisme à Segré: ils décident de partir

0
144

Le 19 mars dernier, face au lycée Blaise-Pascal de Segré, des croix gammées sont découvertes dans une venelle. L’une d’entre elles est peinte sur un appartement où réside une famille de confession juive. « On subit un harcèlement encore plus violent depuis que mon mari a été vu avec une kippa sur la terrasse » , expliquait, alors, la jeune femme de 22 ans qui a vécu ces tags comme une attaque.

Si la famille explique se faire insulter, elle ne fait pas pour autant état de propos antisémites. L’enquête suit son cours.

« Une déferlante de déchets »

En avril dernier, cette famille qui réside depuis le mois de septembre dans la commune, disait vivre un « enfer ». Celui-ci ne semble pas s’être arrêté. « Nous recevons une déferlante de déchets sur notre terrasse » , explique-t-elle.

« Soutenue et accompagnée »

« Dans ce genre de situation, on rencontre les gens, on cherche des solutions » ,explique Gilles Grimaud, maire de Segré-en-Anjou Bleu. Lors du dernier conseil municipal, l’élu a assuré que la famille a été « soutenue et accompagnée. Elle a immédiatement été reçue par le maire délégué, Bruno Chauvin, et la responsable du service logement ».

La famille, ne souhaitant pas rester à proximité du logement qu’elle occupe à l’heure actuelle, a accepté une proposition de logement social dans une commune déléguée.

Source www.ouest-france.fr

LIRE  [VIDEO] Le mikvé médiéval de Strasbourg ouvert aux visites cet été tous les dimanches

Aucun commentaires

Laisser un commentaire