Après Washington, Prague reconnaît Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël

0
416
Les responsables israéliens estiment que d’autres pays devraient emboîter le pas des Etats-Unis.

La République tchèque a annoncé mercredi qu’elle considérait Jérusalem-Ouest comme la capitale d’Israël, dans le sillage du discours du président américain Donald Trump, qui a annoncé le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

« Avant la signature de l’accord de paix entre Israël et les Palestiniens, nous reconnaissons Jérusalem dans les frontières de 1967, comme la capitale d’Israël », a indiqué le ministère tchèque des Affaires étrangères dans un communiqué.

Prague « peut commencer à envisager de déplacer son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, mais uniquement sur la base des résultats des négociations entre les principaux partenaires de la région et du monde ».

Des responsables israéliens ont déclaré s’attendre à ce que le président tchèque Milos Zeman reconnaisse la ville comme capitale d’Israël dans une interview qui devrait être publiée jeudi.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a appelé les pays du monde à suivre l’exemple des Etats-Unis et à reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et à y transférer leurs ambassades, après l’annonce de Donald Trump, dans une vidéo diffusée mercredi soir sur son compte Facebook.

Jack GUEZ (AFP/File)The exterior of the US Embassy building in the coastal Israeli city of Tel Aviv pictured on January 20, 2017, the day Donald Trump was inaugurated as the 45th president of the United States
Jack GUEZ (AFP/File)

 

Aucun pays n’a actuellement son ambassade en Israël à Jérusalem.

Jeudi, le leader israélien a déclaré que ses services étaient en contact « avec d’autres pays qui reconnaîtront également Jérusalem comme capitale d’Israël », lors d’un évènement organisé par le ministère des Affaires étrangères.

Les responsables israéliens estiment notamment que le président philippin Rodrigo Duarte devrait très prochainement suivre l’exemple de Trump.

Jérusalem s’attend également à ce que la Hongrie emboîte le pas de Washington, Budapest ayant bloqué mercredi une déclaration commune de l’Union européenne dénonçant à la décision de Trump, selon des sources à Bruxelles.

Selon Ynet, il est probable que l’Etat hébreu se tourne aussi vers plusieurs pays d’Afrique, dont les représentants se sont récemment rendus en Israël, après les voyages de Netanyahou sur le continent noir.

Décision historique

Benyamin Netanyahou a salué la décision « historique » de Trump, insistant sur le fait que cette annonce ne nuira pas aux efforts de paix avec les Palestiniens.

Le Premier ministre a déclaré qu’Israël était « profondément reconnaissant » envers le président américain pour sa décision « courageuse et juste » de reconnaître la capitale et de lancer les préparatifs pour relocaliser l’ambassade américaine de Tel-Aviv.

M. Netanyahou a aussi affirmé que la décision du président américain ne changerait rien en ce qui concerne les lieux saints des trois grandes religions monothéistes à Jérusalem, affirmant l’engagement israélien à maintenir le « statu quo ».

« Israël veillera à toujours faire respecter la liberté de culte des Juifs, des chrétiens et des musulmans », a-t-il affirmé.

Jérusalem « est la capitale du peuple juif depuis 3.000 ans, c’est la capitale d’Israël depuis presque 70 ans », a ajouté le Premier ministre, qui a également estimé que la décision de Trump « est un important pas vers la paix ».

L’annonce de Trump a également été saluée par les ministres israéliens ainsi que par les principaux membres de l’opposition.

Le discours du président américain a suscité une vague de condamnations au sein de la communauté internationale, alors plusieurs dirigeants arabes ont annoncé que l’initiative américaine pourrait conduire à de nouvelles violences.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire