Arrondissement d’Outremont : des résidents trouvent (encore) que les ‘Hassidim prennent trop de place

2
476

Depuis au moins deux décennies, les bobos d’Outremont se plaignent des ‘Hassidim. Ils font du «tapage» à l’occasion des festivités de Pourim et ainsi perturbent la tranquillité des résidents d’un large secteur d’Outremont. Ils ont beaucoup d’enfants et prennent trop de place sur le trottoir. Leurs autobus pleins d’enfants qui circulent dans les rues résidentielles – pour les déposer devant chez eux – sont trop lents et bloquent le trafic.

En plus, les ‘Hassidim parlent le yiddish et refusent de s’intégrer à la société québécoise en apprenant la langue officielle du Québec. Bref ils sont de trop.

Le recensement de 2016 montrait que:

– sur près de 24 000 d’habitants de l’arrondissement d’Outremont, les personnes parlant le yiddish sont au nombre de 3 055.

– 71 % des citoyens d’Outremont, âgés de 25 à 64 ans détiennent un diplôme de niveau universitaire.

– 45% de la population de 15 ans et plus déclare un revenu personnel de 50 000 $ et plus.

Bref, les bobos gauchistes (ou gauchisant) d’Outremont sont contre la religion (l’opium du peuple selon Marx) et n’apprécient guère leurs voisins juifs peu discrets. Cette fois, certains d’entre eux ont décidé de porter des carrés jaunes au Conseil d’arrondissement en guise de protestation afin de dénoncer la trop grande présence d’autobus pour les enfants de la communauté juive ‘hassidique.


Montréal: des résidents portent des badges jaunes pour protester contre les autobus scolaires des ‘Hassidim

Les groupes juifs décrient l’utilisation de carrés jaunes comme «horrible»; les manifestants disent qu’ils représentent les autobus scolaires (jaunes)

Times of Israel
7 mars

MONTRÉAL – Des tensions qui persistent depuis plusieurs décennies dans un quartier de Montréal entre les Juifs ‘hassidiques et leurs voisins ont de nouveau éclaté après que certains de ces derniers aient enfilé des insignes jaunes qui rappelaient les étoiles jaunes que les Juifs étaient forcés de porter durant l’ère nazie.

Huit habitants manifestants lors d’une réunion du Conseil de l’arrondissement d’Outremont lundi, dirigée par Ginette Chartre, ont déclaré que les insignes rectangulaires représentaient des autobus scolaires jaunes pour les enfants hassidiques dont les résidents se plaignent régulièrement car ils entravent la circulation dans leurs rues.

Le rav Reuben Poupko du Centre pour les affaires juives et israéliennes a déclaré : « Certains habitants de l’arrondissement semblent déterminés à semer la discorde à Outremont, bien que des progrès significatifs aient été réalisés ces derniers mois en termes de relations de bon voisinage et d’harmonie sociale. »

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, est intervenue, déclarant dans un communiqué qu’elle « […] trouve inacceptable de lancer une action politique contre des enfants ».

Ginette Chartre, cependant, semblait ne pas être d’accord avec les protestations, demandant, « Devrions-nous changer la couleur des bus scolaires maintenant, car cela rappelle aux [Juifs] leur passé ? »

Environ le quart des 25 000 résidents de l’arrondissement d’Outremont est hassidique, dont l’un de ses quatre conseillers, Mindy Pollak.

Au fil des ans, les deux communautés ont eu des différends sur des questions allant du zonage et de la légalité des synagogues ‘hassidiques au stationnement durant les congés juifs.

© Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

2 Commentaires

  1. La réalité dans le cas présent ne présente pas d’importance. Ce que je retiens, c’est que certains, minoritaires dans un premier temps, en arrivent à fiche le SOUK et déranger la population lorsqu’ils se sont implantés et développés. La règle veut de respecter les autres. Cela rappelle une fable de LA FONTAINE (les chacals et….). Comme en Israël à ARAD et certains coins de BETH SHEMESH où ces personnages enquiquinent tout le monde et se souviennent que les autres existent que pour les racketter financièrement. Donc rien de nouveau sous le soleil avec ces gens soi-disant religieux qui ne respectent rien même pas la main de ceux qui les nourrissent et assurent leur sécurité. Cela ressemble à la mentalité arabo-musulmane. Un extrémisme pour un autre.
    Le rav Kahn ne sera pas d’accord avec ce commentaire mais qu’il regarde la réalité pour une fois….

    • La réalité est qu’il s’agit là de gens qui travaillent, et n’ont pas besoin de faire leur service militaire, puisqu’ils habitent aux Etats-Unis. C’est donc que la critique acerbe à laquelle ils ont droit ne repose pas sur ce problème, mais sur autre chose. J’ose espérer qu’il ne s’agit pas d’une haine généralisée et viscérale, cela serait dommage.

Laisser un commentaire