Découverte d’un immense cimetière juif médiéval en France !

0
176

On apprend la découverte d’un immense cimetière juif médiéval à Châteauroux, en Indres.

La dernière campagne de fouille programmée à l’emplacement présumé du cimetière juif médiéval de Châteauroux s’est achevée en 2019. Ce projet multi-institutionnel (Inrap, UMR PACEA, UMR IRHiS, Comité de Recherches Historiques, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, École des Hautes Études en Sciences Sociales et Fédération des Sciences Archéologiques de Bordeaux) a été mené par Philippe Blanchard (Inrap) sous le contrôle scientifique du Service Régional de l’Archéologie.

À LA RECHERCHE D’UNE PREUVE FORMELLE…

LA PLUS VASTE COLLECTION DE SÉPULTURES ISSUE D’UN CIMETIÈRE JUIF MÉDIÉVAL EN FRANCE

Les campagnes de fouilles ont permis de mettre au jour 46 nouvelles tombes datées entre les XIIet XIVe siècle et contenant majoritairement des adultes ou grands adolescents inhumés en cercueil. Les interventions de terrain ont révélé que les fosses sépulcrales étaient organisées en rangées parallèles au sein desquelles les inhumations (ouest-est) étaient pratiquées de façon très proche (peu de recoupements). Cette disposition traduit une gestion rigoureuse de l’espace funéraire et implique la présence d’une signalisation de surface (stèles de pierre probables, non retrouvées à la fouille).

Si l’on ajoute les dix sépultures fouillées en 1997, il s’agit désormais de la plus importante collection issue d’un cimetière juif médiéval en France. L’étude et l’analyse des données permettront des comparaisons avec les autres rares exemples français et européens. À terme, l’espoir est de pouvoir livrer aux archéologues des clés de reconnaissance de ces espaces funéraires lors des diagnostics préventifs en indiquant les éléments qui permettent d’identifier les principales caractéristiques des cimetières juifs médiévaux. L’étude des pratiques funéraires permettrait ainsi de distinguer les cimetières juifs, chrétiens et éventuellement musulmans (Péninsule ibérique par exemple).

LIRE  Circulation: l’entrée principale de Jérusalem entre dans une longue période de perturbation

L’ensemble des restes osseux seront réinhumés au sein d’un caveau dans le carré israélite du cimetière de Châteauroux où sont déjà présents les squelettes fouillés en 1997.

Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie Centre-Val-de-Loire
Recherche archéologique : Inrap​
Responsable scientifique : Philippe Blanchard, Inrap
Archéoanthropologues : Jérôme Livet (Inrap) et Frédéric Adam (Inrap)

NDLR : Si l’on accepte l’affiliation juive de ce lieu de repos éternel, on ne peut que regretter la profanation affligeante de ce cimetière, datant du temps des Richonim ! L’impression du présent texte est qu’aucune autorité rabbanique n’a été consultée, et que les services archéologiques ont tout simplement tout exhumé de terre, puis fait ce qu’ils voulaient avec ces restes saints !

Celait en tout cas sera l’une des premières fois que l’on a un cimetière médiéval juif en France car, justement, ils ont tous été profanés et détruits avec le temps…

I

Aucun commentaires

Laisser un commentaire