Difficultés en dernière minute entre le Likoud et les partis orthodoxes

0
107

À la 90e minute: le Likoud refuse certaines exigences de la part des orthodoxes sur le statu quo
Juste avant l’investiture du gouvernement et avant la signature de l’accord de coalition, des négociations mouvementées sont également en cours entre le judaïsme de la Tora et le Likoud sur un certain nombre de clauses qu’ils définissent comme étant « essentielles ». Des éléments dans le judaïsme de la Tora ont critiqué les dirigeants politiques des partis orthodoxes pour n’y avoir pas pensé avant…

Be’hadré ‘Harédim

Lors d’une session de préparation à la signature des accords sur la formation du prochain gouvernement, un document d’amendement a été rédigé par des représentants du judaïsme de la Tora, dans lequel les délégués ont présenté une série d’éléments sur les questions du Chabbath et du maintien du statu quo, dont certains ont été respectés et certains rejetés par Kakhol Lavan.

Par exemple, un accord a été conclu avec le Likoud qui doit être incorporé dans l’accord de base, à savoir une déclaration appelant au respect du Chabbath, une formule qui était déjà utilisée par les factions orthodoxes lorsqu’elles ont rejoint le gouvernement d’Ehud Barak en 1999, un gouvernement qui a finalement été dissous justement en raison de la profanation du Chabbath.

Un autre problème est le statu quo sur les questions religieuses, y compris la conversion, la cachrouth et le mariage. Le judaïsme de la Tora exigeun engagement à obtenir la majorité de la coalition au cas où l’un de ces problèmes serait soumis à la discussion de la Haute Cour.

LIRE  Iran : recrudescence des persécution contre les chrétiens

Il s’agit d’une condition qui a été acceptée par les gouvernements dans le passé. Les factions orthodoxes cherchent à répondre dans le cas où la Haute Cour désapprouverait ou interviendrait dans des affaires religieuses, telles que dans les questions sur l’utilisation du mikvé et la législation sur l’introduction du ‘hametz dans les hôpitaux, la conversion selon la Halakha et d’autres questions en cours de traitement.

Cependant, le Likoud refuse de s’engager sur ces sujets, car l’accord avec Kakhol Lavan a déjà été rédigé et signé il y a deux semaines, tandis que les factions orthodoxes n’ont pas insisté pour aborder la question plus tôt.

De même, une condition a été transmise au Likoud exigeant qu’en cas d’intervention de la Haute Cour sur des questions dépendant du statu quo dans le domaine du respect de la religion dans le pays soit rejetée par le Likoud.

Le judaïsme de la Tora craint qu’avec le Likoud seul, même au cas où Yemina rejoigndrait le gouvernement ou s’alignerait dans le cas de législations spécifiques, la majorité de 61 voix ne soit toujours pas obtenue afin d’aller contre la Haute Cour – comme c’était le cas la semaine dernière concernant l’introduction du chametz dans les hôpitaux.

Le judaïsme de la Torah a également critiqué les dirigeants politiques des partis orthodoxes, affirmant que cette question importante était passée inaperçue et qu’ils n’avaient pas pris la peine d’ancrer la question avant que soit signé l’accord avec Kakhol Lavan. Selon eux, mis à part la question du recrutement au service militaire, aucun problème religieux n’a été soulevé et maintenant Kakhol Lavan ne sont plus liés par la question et ont même le droit de veto sur toute législation.

LIRE  Neuf enfants de djihadistes ont atterri en France ce mardi

Un autre élément du judaïsme de la Torah a critiqué le Likoud et l’équipe de négociation, déclarant: « Ils savaient comment nous utiliser comme un bloc, des réunions et des signatures sur des lettres de fidélité tous les deux jours, mais une fois arrivé à l’heure de vérité, nous avons abandonné nos principes. » Il a déclaré: « Ils devaient d’abord signer avec des représentants. « 

Des accords n’ont pas non plus été conclus à propos des postes que vont recevoir les membres du parti Déguel haTora. Par exemple, le membre de la Knesset Uri Maklev devrait assumer le rôle de vice-ministre des Transports, mais les pleins pouvoirs n’ont pas encore été formulés.

Des surprises à attendre ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire