Des dossiers « peau de banane »…

0
301
ARNON MILCHAN

Ill : Bibi et son grand ami Milchan. C’est aussi un grand ami du sieur Lapid.

On est obligé de se frotter les yeux chaque matin face aux dernières nouvelles concernant les dossiers qui sembleraient inquiéter le Premier ministre essentiellement, mais sur lesquels finalement nombre de personnes ont déjà glissé…

Après la juge qui devait instruire le dossier 4.000, mais qui s’avère avoir joué un rôle de théâtre face à l’enquêteur, voici un autre personnage dont la respectabilité semble devoir sortir endommagée de cette affaire : il ne s’agit pas moins que de Yaïr Lapid, qui, pourtant, a déjà jeté tout son fiel contre Netaniahou et ses problèmes. Il a même porté témoignage dans le dossier 1.000 contre Netaniahou, décision qui lui a valu bien des critiques, de droite comme de gauche.

Eh bien, le voici lui-même fort mal à l’aise : il serait lui-même intervenu dans la loi en faveur de son ami Arnon Milchan, ce milliardaire d’origine israélienne, vivant aux Etats-Unis, célèbre dans le monde du cinéma.

Quel est le problème ? Quand Milchan a voulu revenir en Terre sainte en 2008, le gouvernement a proposé « par hasard » de dispenser les nouveaux ‘olim, ou les personnes qui reviennent dans le pays, d’impôts non plus pendant 10 ans mais 20 ans. Le fait est que le milliardaire qui revenait dans la contrée en profitait bien plus que d’autres – étant entendu que pas tout le monde est milliardaire… Enfin, c’est en tout cas notre cas.

L’idée est en tout cas sympathique : Netaniahou est une vieille connaissance de Milchan, et ce dernier entretient avec la famille du Premier ministre des relations très chaudes, l’amenant à verser de très grandes sommes pour acheter des cigares et du champagne à ces amis. Grand bien leur fasse ! Mais quand l’ami en question fait voter une loi qui, comme par hasard, dessert très grandement la cause de Milchan sur le plan fiscal, la question se pose : est-ce réellement par hasard ? La question est connue sous le nom de dossier 1.000.

Or le ministre des Finances d’alors s’avère avoir également prit part à cette saga, sachant que Lapid, qui occupait alors ce poste ministériel, est également un grand ami de Milchan. Netaniahou a demandé à plusieurs reprises à Lapid de tout faire pour que cette loi soit acceptée, mais, dit Lapid, il s’y est opposé avec force…

Il a même témoigné de son opposition, et de l’insistance de Netaniahou à ce que la loi soit acceptée. Cette conduite de Lapid est du reste très bizarre, pour ne pas dire louche : il ne fait pas grand doute que la justice devait interroger le ministre des Finances, alors concerné au plus haut point, puisque faire payer des impôts à Milchan enrichissait de manière intéressante le Trésor public – qu’avait-il à cacher, pour en arriver à accepter d’être témoin, ce qui, sous la forme de « ‘ed medina », est en général réservée à des gens qui ont des soucis avec la justice, et qui, de cette manière, voient leurs éventuelles condamnations allégées ? Lapid n’a pas été pris à ce titre, c’est vrai, juste comme un témoin comme les autres, mais, malgré cela, sa conduite a surpris l’ensemble des groupes politiques, et a été critiquée par tous.

A présent, annonce le journal Haaretz, peu soupçonnable d’opposition à Lapid, ce dernier aurait lui-même tenté de neutraliser l’opposition virulente à cette loi dont les membres de son propre cabinet ont fait preuve… Contradiction ?

Encore une personne qui a glissé sur cette peau de banane…

Diverses personnes politiques ont déclaré que Lapid est arrivé juste le jour de Pourim à jeter son masque de personne honnête…

 

 

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire