Ein Neqoufa

0
874
EIN NEQOUFA

Une belle promenade, dans les alentours immédiats de Jérusalem, avec en prime la découverte d’une source d’eau vive à longueur d’année !

 

Le point de départ et d’arrivée : Mevasséreth, que nous rejoindrons à partir de la route Jérusalem – Tel Aviv au ma’hlef Harel, donc au sommet de la montée du Castel.
A droite, en rentrant dans cette agglomération, nous prendrons la première rue à gauche, puis la première rue à droite. Au début de la rue, se trouve le mercaz klita (centre d’accueil de nouveaux immigrants – la plupart d’origine éthiopienne de nos jours). Au milieu de cette rue, re’hov Bilou, l’environnement se transforme et devient un quartier de belles villas.

En contrebas de la rue, le décor change une troisième fois puisque nous atteignons une route forestière, en pente assez raide. Il est possible de continuer en voiture sur encore quelques dizaines de mètres, jusqu’à une station d’eaux usées. Ensuite, le chemin ne peut être suivi que par des voitures tout terrain. Mais cela serait dommage de continuer en voiture : la promenade à pieds est bien plus belle !

Ce chemin est marqué en rouge. De manière assez surprenante, sur ce tronçon d’environ un kilomètre, des arbres fruitiers en tout genre ont été plantés : des oliviers, des grenadiers… Quelques rochers prédominants ornent le haut des collines.

15

Quand nous arriverons à un croisement de chemins, nous pourrons continuer vers la droite en direction du Ein Neqoufa en suivant le chemin marqué en bleu, ou continuer vers la gauche, sur le chemin rouge. Nous proposons de prendre le chemin de droite.

LIRE  Na'hal Lavan – Ora

Remarquons déjà ici que, face à nous, a été planté un grand vignoble, récemment mis en terre. De nombreux vignobles ont pris la place des forêts plantées dans les années 1970 – au grand dam des Verts, qui déplorent le fait que ces plantations, protégées par des grilles, dérangent les cerfs et biches de la région.

Et, si nous avons de la chance, nous verrons effectivement des cerfs et des biches sur notre chemin !

 

Ainsi, nous prenons le chemin de droite. Au bout de quelques centaines de mètres, nous verrons sur notre gauche une source jaillissant des rochers par un petit canal, dont les eaux (vertes…) sont réunies dans un bac d’un mètre de profondeur. Le site a été réaménagé il y a cinq ans.

Par la suite, nous serons amenés à grimper pour arriver au sommet de la colline qui se trouve au-dessus de cette source. Nous nous approchons face à la fameuse muraille de sécurité – faite de fils de fer à cet endroit.

Au bout  d’un kilomètre de marche dans la forêt, nous tombons à nouveau sur des vignobles de plantation très récente. Le chemin monte vers l’ouest, mais il est possible également de longer ces vignobles par le bas, sans emprunter le chemin bleu, pour rejoindre, au bout d’un demi-kilomètre, le chemin rouge qui nous ramènera vers Mevasséret. Ce chemin permet d’avoir une belle vue sur les collines de la région, et nous fait passer à quelques centaines de mètres à peine de l’autoroute Jérusalem – Tel Aviv, au pied de la montée du Castel.

LIRE  Har Rapid – 45 min

Pour rentrer, nous arriverons à nouveau au croisement des chemins « bleus » et « rouges » que nous avons laissé auparavant, puis continuons sur un demi-kilomètre pour arriver à Mevasséret.

La promenade dure environ deux heures.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire