Flynn : l’affaire qui pourrait faire tomber Kushner

0
37

Cela fait un moment que les mauvaises nouvelles s’accumulent sur le bureau de Jared Kushner la Maison Blanche. Et le fait que Michael Flynn  plaide coupable et a donné son accord pour coopérer avec l’enquête explosive que mène Robert Mueller sur l’ingérence russe, pourraient s’avérer la plus inquiétante de toutes au jour d’aujourd’hui.
Et le gendre présidentiel pourrait bien se retrouver plus vite que prévu sur la rampe de sortie. En effet, tous les rapports pointent Kushner: il aurait été celui qui aurait envoyé Flynn parler à l’ambassadeur russe de divers sujets et Flynn a maintenant admis avoir menti aux agents du FBI sur ces questions.
Le sénateur Mark Warner, le principal démocrate du Comité du renseignement du Sénat, a rapidement exigé que le gendre du président comparaisse devant le Comité pour s’en expliquer.
Maintenant qu’il a forcé Flynn à coopérer, Mueller peut maintenant s’attaquer au plus gros poisson de tous : le président Trump lui-même et son bras droit, Kushner. Il le fera grâce l’aide de Flynn, qui a occupé des postes de haut niveau dans la campagne, l’équipe de transition et dans les premiers jours de l’administration.

Voici quelques raisons pour lesquelles Kushner est très concerné par ces derniers développements:

Flynn en sait beaucoup

Michael Flynn était beaucoup plus connecté à l’entourage de Trump que l’ancien patron de la campagne, Paul Manafort ou toute autre personne mise en accusation jusqu’à présent dans l’enquête russe. Pendant la campagne, Flynn avait un accès direct à l’entourage de Trump, qui comprenait Kushner et le chef politique Steve Bannon. Et après son entrée en fonction, Flynn, en tant que conseiller à la sécurité nationale, avait une porte ouverte sur le bureau ovale. Tout cela signifie que s’il y a eu des irrégularités dans la campagne et des contacts inappropriés avec les Russes, Flynn était plus que probablement au courant. Et par conséquent, maintenant, Mueller devrait l’être aussi, du moins en principe.

Mentir sur des pourparlers avec les Russes pose évidemment problème

L’acte d’accusation de Flynn démontre les implications juridiques profondes qu’il y a, à fournir de fausses informations concernant des réunions avec des fonctionnaires étrangers. Kushner, bien qu’il ne soit pas encore accusé d’avoir menti au FBI, a lui-même négligé de mentionner des entretiens qu’il avait eu personnellement avec l’ambassadeur russe Sergey Kislyak et sa participation à une rencontre avec un avocat russe offrant des informations préjudiciables sur Hillary Clinton.

Kushner a tenté de sensibiliser Flynn sur Israël à mauvais escient 

Un des cas au sujet desquels Flynn a avoué avoir menti au FBI était lié à la demande de Kislyak de retarder un vote à venir au Conseil de sécurité des Nations Unies ayant pour but de condamner la politique israélienne de colonisation. Le rôle de Flynn pour influer sur ce vote aurait été relativement mineur.

C’est en effet Jared Kushner qui a orchestré la campagne de sensibilisation auprès des gouvernements étrangers afin de faire dérailler le vote, malgré le fait que Trump n’avait pas encore pris ses fonctions. Si Mueller est allé assez loin pour découvrir le travail de Flynn sur cette question, il en sait probablement beaucoup plus sur le rôle de Kushner. Selon Bloomberg, deux anciens responsables de l’équipe de transition de Trump ont déclaré que c’était Kushner qui avait ordonné à Flynn de communiquer avec les autorités étrangères au sujet du vote des États-Unis.

Bien qu’il n’y ait pas encore d’accusation d’action illégale de la part de Kushner, le fait qu’il ait participé à l’organisation des conversations de Flynn avec des représentants étrangers soulèvera certainement de grandes questions. Car il est certainement inapproprié voire illégal de mener des actions de politique étrangère avant d’entrer en fonction. De plus il conviendrait de savoir si Flynn ou Kushner ont promis quelque chose à la Russie pour avoir bloqué le vote de l’ONU.

Les enquêteurs chercheront également à savoir si Kushner a demandé à Flynn de garder le silence sur ces agissements secrets. Cela mettrait Kushner carrément dans le collimateur de Mueller.

Flynn doit en savoir pas mal sur ce deal secret entre Kushner et les Russes 

L’acte d’accusation présenté vendredi indique clairement que Flynn, pendant la transition présidentielle, a joué un rôle clé dans le maintien des relations avec les Russes. En tant que tel, il peut détenir la clé de l’une des questions entourant la relation de Kushner avec la Russie: le gendre présidentiel essayait-il de faire avancer le programme géopolitique de Trump ou était-il également en train de promouvoir ses intérêts commerciaux?

En décembre dernier, Kushner a rencontré Sergey Gorkov, qui est à la tête d’une grande banque publique russe et considéré comme proche de Poutine. La Maison Blanche a expliqué que la réunion était une simple rencontre diplomatique de prise de contact de l’équipe de la future administration. Mais les Russes ont affirmé qu’il s’agissait d’une réunion d’affaires entre un représentant d’une banque importante et un homme d’affaires dans le domaine de l’immobilier.

Coïncidence ou non, Kushner essayait à l’époque de trouver des investisseurs pour la construction d’un gratte-ciel de la Fifth Avenue qui se trouvait en difficulté  et représentait une épine dans le pied pour l’empire immobilier de sa famille. Flynn sait peut-être si Kushner mêlait affaires et diplomatie – et si c’était un motif de complicité avec les Russes.

Kushner était proche de Flynn — TRES proche

Pendant la période de transition présidentielle, Trump a discuté de diverses options pour le futur rôle de Flynn dans son administration. Le président élu, selon les rapports, a offert à Flynn de choisir le poste de sécurité nationale qu’il souhaiterait. Chris Christie, qui dirigeait l’équipe à l’époque, a mis en garde Trump contre la nomination de Flynn au poste sensible de conseiller à la sécurité nationale, puisque Flynn avait déjà été congédié par Barack Obama et considéré comme un maillon faible sur la question Russe et dans dautres domaines. Lorsque Kushner a pris la décision d’évincer Christie, il a ouvert la porte à M. Flynn pour qu’il occupe le poste de conseiller à la sécurité nationale.

Kushner fait figure de bras droit de Trump

L’enquête de Mueller semble se déplacer de bas en haut. Elle a d’abord porté sur la base, comme le conseiller en politique étrangère George Papadopolous puis Manafort avant de monter d’un cran en se portant sur Flynn et en lui donnant le choix entre coopérer ou faire face à de graves accusations. Par conséquent le prochain sur sa ligne de mire, en termes de hiérarchie pourrait être Kushner.

Kurshner sera peut être le point d’orgue de l’enquête de Mueller, soit l’étape ultime avant de s’attaquer à la tête de l’Etat, Trump lui-même.

Contact Nathan Guttman at guttman@forward.com or on Twitter, @nathanguttman

Forward
En savoir plus sur http://www.jforum.fr/flynn-laffaire-qui-pourrait-faire-tomber-kushner.html#zP0sWPQsulgqrWEy.99

Aucun commentaires

Laisser un commentaire