Georges Soros et les territoires occupés…

0
88
Le territoire du Sud du Sahara, riche en matières premières.

 

Soros, ce Juif d’origine hongroise, milliardaire connu, investit d’énormes sommes pour aider les Palestiniens, et fait montre d’une opposition remarquable à l’occupation des territoires par Israël. C’est son droit, et on ne peut que tirer son chapeau face à son idéologie. Rares sont les gens qui, de nos jours, sont prêts à lutter pour des idées aussi généreuses, et y mettre autant de moyens.

Les médias en Israël ont, toutefois, relevé le fait que Soros en revanche n’hésite pas à investir dans un autre territoire occupé, à savoir celui du Sahara du Sud, colonisé par le Maroc dans les années 70 du siècle dernier…

C’est ce qui ressort d’une enquête effectuée par le « Forum Kohéleth », qui a consisté à relever les cas d’intervention de cet ordre de la part de sociétés et d’Etats face à des territoires volés d’autres nations. Ceci, en réponse à l’ONU qui songe publier une liste noire des sociétés qui oeuvrent et investissent dans les territoires occupés en Israël et dans le Golan. De la sorte, il s’est avéré que des compagnies de recherche de gaz et de pétrole, dépendantes de Soros qui en est le principal détenteur d’actions, n’hésitent pas à œuvrer dans ces territoires occupés par le Maroc…

C’est le cas de la société San Leon Energy, de Dublin, oeuvrant en Albanie, en France, en Irlande, au Nigéria, en Pologne et au Maroc, et effectue divers forages en accord, sur 8 ans, avec les autorités marocaines.

L’avocat de la société a répondu aux questions de Forum Kohéleth sur cette remarquable contradiction que « nous n’avons pas été en contact avec les Sahariens, car il ne s’agit pas d’un peuple doué d’une légitime représentation »…  On croit rêver.

Le conflit dans le sud du Sahara a commencé dans les années 70, quand les autochtones se sont opposés à la présence espagnole colonialiste. Ils ont formé un organisme armé du nom de Front Polisario, une forme abrégée de l’espagnol Frente Popular de Liberación de Saguía el Hamra y Río de Oro (Front populaire de Libération de la Saguia el Hamra et du Rio de Oro), connu aussi sous le nom Frelisario au début de son existence. C’est un mouvement politique et armé du Sahara occidental, créé en 1973 pour lutter contre l’occupation espagnole. Il est opposé depuis 1975 au Maroc pour le contrôle du Sahara occidental. L’Algérie soutient ce groupe, contre le Maroc.

On attend encore les réponses de M. Soros…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire