LA GRANDE-BRETAGNE DEVRAIT INTERDIRE TOUTE L’ENTITÉ TERRORISTE HEZBOLLAH

0
53

La Grande-Bretagne a interdit la branche militaire du Hezbollah en 2008 parce que la milice libanaise avait attaqué des soldats britanniques en Irak.

Un membre du Hezbollah porte son arme sur un bâtiment le 25 mai 2016. (Crédit photo: HASSAN ABDALLAH / REUTERS)

Le ministre de l’Intérieur du Royaume-Uni, Sajid Javid, désignera l’ensemble de l’organisation libanaise Hezbollah comme un mouvement terroriste à la conférence du Parti conservateur de la semaine prochaine.

The Jewish Chronicle, basé à Londres, a, pour la première fois, rendu compte jeudi du classement terroriste du Hezbollah proposé par Javid.

L’UE a proscrit en 2013 la soit-disant “branche militaire” du Hezbollah, comme une organisation terroriste. La classification terroriste est née du fait que des membres du Hezbollah ont fait sauter un bus israélien en Bulgarie en 2012, assassinant cinq Israéliens et leur chauffeur musulman. L’acte terroriste avait causé des séquelles et des blessures à 32 Israéliens.

La Grande-Bretagne a interdit la branche militaire du Hezbollah en 2008 parce que la milice libanaise avait attaqué des soldats britanniques en Irak. Cependant, le Royaume-Uni autorise, jusqu’à présent, l’aile politique du Hezbollah à opérer.

Les États-Unis, le Canada, la Ligue arabe, les Pays-Bas et Israël considèrent le Hezbollah comme une entité terroriste unifiée sans distinction entre des ailes militaire et politique distinctes.

Selon le Jewish Chronicle, Javid « utilisera son discours à la conférence annuelle du Parti conservateur de la semaine prochaine pour annoncer ce changement, qui a longtemps été réclamé par la communauté juive et les autres parties concernées par le terrorisme. »

Le Chronicle a écrit : « M. Javid – qui est un fidèle allié de la communauté juive – s’est emparé des évaluations du Home Office (Ministère de l’Intérieur), selon lesquelles le Hezbollah “est engagé dans une résistance armée contre l’Etat d’Israël et vise à s’emparer d’Israël, de tous les territoires palestiniens et de Jérusalem”. et «son aile militaire soutient le terrorisme en Irak et dans les territoires palestiniens».

En outre, le journal a déclaré: «M. Javid aurait été fortement soutenu dans sa décision de faire reconnaître le Hezbollah comme une organisation terroriste illégale par le nouveau secrétaire aux affaires étrangères Jeremy Hunt. »

Selon le Chronicle, Hunt a qualifié le Hezbollah d’organisation« scandaleuse et dégoûtante » en désignant toute l’organisation chiite libanaise, depuis que l’ancien secrétaire aux affaires étrangères, Boris Johnson, a quitté son poste.

Le Hezbollah est déjà considéré comme un groupe terroriste par les États-Unis, le Canada, Israël et la Ligue arabe. Le groupe chiite soutenu par l’Iran, le Hezbollah, a joué un rôle clé dans le maintien au pouvoir du dictateur syrien Bashar Assad.

Si Javid proscrit toute l’organisation terroriste du Hezbollah, l’interdiction ira à l’encontre des intentions du chef du parti travailliste, Jeremy Corbyn, qui déclare les terroristes antijuifs comme étant ses «amis».

Le gouvernement de la chancelière allemande Angela Merkel a toujours refusé de procéder de la sorte. Les agences de renseignement allemandes affirment que la République fédérale compte 950 membres du Hezbollah qui collectent des fonds et recrutent de nouveaux membres.

L’Etat le plus peuplé d’Allemagne, la Rhénanie du Nord-Westphalie, a connu une croissance de ses membres. Selon le rapport de 2017 de l’Etat, le nombre de membres du Hezbollah est passé de 100 en 2015 à 105 en 2016. Armin Laschet, le gouverneur de l’Etat, a refusé de prendre des mesures pour fermer les activités du Hezbollah dans son Etat.

“Israël est l’ennemi – nous faisons de la résistance”, a déclaré en 2017 Hassan Jawad, président du centre Imam Mahdi, affilié au Hezbollah, dans la ville de Münster en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

De l’autre côté de l’Atlantique, le représentant américain Bill Pascrell Jr., un démocrate du New Jersey, a fait l’éloge du passage de la législation anti-Hezbollah, et désigné le Hezbollah dans le cadre d’une loi de prévention internationale contre le financement du terrorisme, modifiant la Loi de 2018.

Selon un communiqué du bureau de Pascrell, « Le projet de loi ciblera par des sanctions correctives les gouvernements étrangers qui apportent un soutien à l’organisation terroriste soutenue par l’Iran

Aucun commentaires

Laisser un commentaire