Israël découvre un 4e tunnel d’attaque du Hezbollah infiltrant son territoire

0
312

L’armée israélienne (Tsahal) a annoncé dimanche avoir mis au jour un nouveau tunnel du mouvement terroriste Hezbollah infiltrant le territoire de l’Etat hébreu depuis le Liban, le quatrième depuis le début d’une opération, Bouclier du nord, lancée le 4 décembre le long de la frontière.

Le porte-parole de Tsahal a déclaré que la route près de laquelle a été trouvé l’édifice était bloquée et que toute personne pénétrant dans le tunnel depuis le côté libanais mettrait sa vie en danger, précisant que des engins explosifs avaient été déposés par l’armée à l’intérieur.

Il a également indiqué que le tunnel ne représentait aucune « menace imminente » pour les populations israéliennes frontalières.

L’armée israélienne a par ailleurs réitéré qu’elle considérait comme responsable le gouvernement libanais des tunnels d’attaque du groupe chiite percés depuis son territoire, ajoutant que « les activités du Hezbollah constituent une violation flagrante de la souveraineté israélienne et de la résolution 1701 des Nations unies ».

Mardi dernier, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a prévenu le Hezbollah libanais qu’il s’exposait à une riposte « qu’il ne pouvait même pas imaginer », s’il lançait une attaque contre son pays, après la découverte en Israël d’un troisième tunnel sous la frontière infiltrant le territoire israélien.

M. Netanyahou s’exprimait lors d’une visite dans le nord d’Israël accompagné du chef d’état-major de l’armée, selon un communiqué de son bureau.

L’armée israélienne n’a pas précisé où exactement elle avait localisé le troisième tunnel à la frontière avec le Liban.

L’armée israélienne a lancé le 4 décembre une opération pour détruire des tunnels souterrains du Hezbollah libanais détectés du côté israélien de la frontière.

LIRE  Le Liban se prépare à l'éventualité d'une guerre avec Israël, selon un responsable libanais

D’après l’armée, les tunnels pourraient servir pour des opérations anti-israéliennes du Hezbollah, ennemi d’Israël et allié de l’Iran, bête noire de l’Etat hébreu.

Au cours des dernières années, l’armée israélienne a frappé à plusieurs reprises chez le voisin syrien des convois d’armes destinés au Hezbollah ainsi que des intérêts iraniens.

Israël et le Liban demeurent techniquement en état de guerre mais la frontière est restée relativement calme ces dernières années.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire