Israël : une grève illimitée dans les jardins d’enfant

0
118

A partir de ce dimanche, les garderies d’enfants vont entamer une grève longue et illimitée faute de négociation avec les responsables qui s’effondrent sous la charge | Les soignants, éducateurs et responsables d’organisations de garderies : « Le Premier ministre Bennett et le ministre des Finances Lieberman acceptent de négocier avec le Hamas mais refusent de le faire avec les gens de notre peuple ! »

A partir de ce dimanche, les garderies d’enfants entameront une longue grève sans limite de temps en raison du refus du gouvernement de négocier avec les responsables qui gagnent 5 000 shekels par mois et s’effondrent sous la charge.

Au nom des ces responsables, des éducateurs et des responsables d’organisations de garderies, il a été rapporté : « Le Premier ministre Bennett et le ministre des Finances Lieberman, qui acceptent de négocier avec le Hamas, refusent de négocier avec les soignants qui gagnent 5 000 shekels par mois et s’effondrent sous la charge. »

Il a également été déclaré que « le préjudice causé aux parents, aux enfants et à l’économie israélienne est dû au refus du gouvernement de s’asseoir avec les responsables pour les négociations. Nous appelons la ministre de l’Économie Orna Barbibai à tenir une conférence de négociation ce soir ».

En conséquence, comme indiqué, une grève commence , ce qui laissera des dizaines de milliers d’enfants à la maison et nuira à des centaines de milliers de parents dans l’éducation de la petite enfance.

Aux côtés des organismes de garde, tels que la WIZO, NAMAT, Femmes de liberté et de foi, qui ont mis en garde contre la grève il y a quelques semaines, ont également rejoint la grève dans les garderies d’enfants du secteur arabe de l’organisation Yanuva, qui gère des centaines de garderies à travers le pays et le Neot Margalit réseau d’éducation ainsi que de nombreux responsables d’autres organisations, mais les garderies qu’ils gèrent resteront ouverts.

LIRE  Venezuela : Guaido veut rétablir les liens avec Israël

Les responsables et les éducateurs d’organisations de garderies exigent une rencontre avec eux jusqu’à ce soir : « À cause du gouvernement israélien, une autre grève de 12 heures commence indéfiniment qui affectera des dizaines de milliers d’enfants. Le Premier ministre Bennett et le ministre des Finances Lieberman, qui sont d’accord négocier avec le Hamas, refuser de négocier. Les personnes engagées dans ce travail gagnent 5 000 shekels par mois et s’effondrent sous le fardeau. Le préjudice causé aux parents, aux enfants et à l’économie israélienne est dû au refus du gouvernement de s’asseoir avec les responsables pour les négociations. Nous appelons le ministre de l’Economie Orna Barbibai de tenir une conférence de négociation ce soir. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire