L’armée iranienne lance un avertissement à l’Europe

0
44
An image grab taken from Al-Alam TV channel on September 28, 2009 shows an Iranian long-range Sejil missile after being fired in desert terrain at an unspecified location in the Islamic republic. Guards' air force commander Hossein Salami said his men test-fired surface-to-surface Sejil and Shahab-3 long-range missiles on the second straight day of war games amid tension with the West over Tehran's atomic drive.
AFP PHOTO/HO/AL-ALAM == RESTRICTED TO EDITORIAL USE===
Belga
© afp.

Un haut responsable militaire iranien a averti que son pays pourrait se retrouver contraint à augmenter la portée de ses missiles si certains pays, notamment européens, cherchent à « comploter » pour priver l’Iran de telles armes.

« Si les Européens, ou quiconque, cherchent à comploter pour priver l’Iran de ses missiles nous serons contraints à un bond stratégique » en la matière, a déclaré à la télévision d’État le général de brigade Hossein Salami, commandant en second des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique.

« Stratégie de défense »
« Notre stratégie de défense n’est pas gravée dans le marbre. Elle peut changer en fonction de la situation et du comportement des uns et des autres », a ajouté le général Salami dans cet entretien diffusé dans la nuit, après l’annonce samedi par Téhéran d’un tir d’essai d’un nouveau missile.

Avant cela, l’officier avait fait allusion à la doctrine stratégique iranienne qui limite officiellement à 2.000 km la portée des missiles développés par la République islamique.

Question des missiles iraniens
Mardi, l’amiral Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, l’organe ayant le pouvoir de statuer sur ces questions, avait déclaré que Téhéran n’avait « aucune volonté d’augmenter la portée de (ses) missiles », quand bien même l’Iran en a la capacité, selon l’agence officielle Irna. La question des missiles iraniens est une pomme de discorde entre Téhéran et les Occidentaux.

Résolution de l’ONU
La résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, adoptée en 2015, appelle l’Iran à « ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des charges nucléaires, y compris les tirs recourant à la technologie des missiles balistiques ». Ce paragraphe fait l’objet d’interprétations divergentes entre les Occidentaux et les Iraniens qui expliquent le dialogue de sourds sur cette question.

Arme atomique
Affirmant n’avoir aucune intention de se doter de l’arme atomique, Téhéran assure que ses programmes de développement de missiles sont purement défensifs, et estime par conséquent que ceux-ci sont conformes à cette résolution.

Tirs d’essais
L’Iran mène régulièrement des tirs d’essais de missiles balistiques ou de fusées spatiales qualifiées de « provocations » par certains pays occidentaux. Téhéran a annoncé samedi avoir testé avec « succès » un nouveau missile de croisière d’une portée supérieure à 1.350 km.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire