Le drame autour de la loi sur l’enrôlement, tombé par ex æquo

0
20

Après des discours enflammés, le projet de loi discuté en plénum en première lecture est tombé après qu’un député de la coalition ait voté contre. Ra’am, qui est pour que l’on refuse l’enrôlement, a voté contre le monde de la Tora ! Ganz a promis de tout faire pour assurer la conservation du monde de la Tora. Le député Deri a menacé de faire tout ce qui était en son pouvoir pour que les Arabes soient également tenus de enrôler !

Be’hadré ‘Harédim – Ari Kalman

Drame important au plénum de la Knesset : au terme d’un débat houleux, le projet de loi est tombé, après que la majorité requise n’ait pas été obtenue, puisqu’un représentant de Mérets a voté contre le projet de loi.

Au terme d’un long débat, trois membres de Ra’am ont voté pour alors que le député Mazen Ghanaim était absent, le député Jida Rinawi Zoabi de Mérets a voté contre le projet de loi – contrairement à la discipline de la coalition.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a présenté le projet de loi tout en transmettant un message rassurant aux partis orthodoxes dont les membres craignent les objectifs fixés par la loi (un nombre spécifique d’enrôlés par an) et les dommages qui viendront au monde de la Tora s’ils ne les respectent pas : « Nous sommes en plein dans un processus dans lequel nous préserverons le monde de la Tora, et nous préserverons la puissance et la cohésion d’Israël » dixit Gantz.

Le député Uri Maklev, premier orateur, a déclaré : « Cette loi affaiblit l’étude de la Tora, la valeur de l’étude est supérieure à l’enrôlement dans l’armée. L’armée n’est pas une valeur, mais un besoin de sécurité, la Tora est une valeur et quand il y a la Tora il suffit d’une petite armée. Les étudiants de la Torah se tuent dans la tente de la Tora à cause de la valeur de l’étude de la Tora. « 

LIRE  Un tribunal de Sarajevo refuse d’extrader à Tunis le sniper qui a liquidé un terroriste du Hamas

Dans ses remarques, il a attaqué le parti Ra’am : « Quiconque soutient la loi qui affaiblit l’étude de la Tora en Terre d’Israël sape notre existence. Même avant la création de l’État d’Israël, on étudiait la Tora en Terre d’Israël – il n’y a aucun droit moral qui permette d’empêcher l’étude de la Tora en Terre d’Israël, il n’y a pas de droit de stipuler dans la loi qu’un étudiant de la Tora en Terre d’Israël est un criminel ! »

Au cours de la discussion préliminaire précédant le vote, le porte-parole du judaïsme de la Tora, Moché Gafni, s’est également exprimé sur le sujet : « Sans les érudits de la Tora, nous n’existerions pas en tant que peuple et nous ne serions pas retourné en Terre d’Israël. Nous nous battrons pour que les érudits de la Tora continuent à étudier sans quotas et sans conditions, et nous ne soutiendrons aucune loi qui limite cette valeur sacrée. »

Le président de Shas, Aryeh Deri, a déclaré dans son discours au plénum : « Apparemment, il aurait dû y avoir ici une discussion approfondie et idéologique, la loi est une loi politique de premier ordre. J’apprécie le ministre de la Défense et je veux l’égalité dans l’armée, mais toute la raison de la présente séance est que la Haute Cour a lancé un ultimatum. Et Yair Lapid et Avigdor Lieberman, qui n’ont pas servi dans l’armée, sont ceux qui parlent d’égalité. »

Deri a ajouté: « La difficulté d’étudier la Tora et d’étudier pendant 16 heures d’affilée sans liberté est beaucoup plus liée que toute autre tâche et aussi de bien meilleure qualité. » Il s’est adressé aux étudiants de la Tora : « Continuez à étudier la Tora, nous vous protégerons corps et âme, nous ferons en sorte que tous ceux qui veulent étudier la Tora puissent le faire sans aucun problème. »

LIRE  Millière : l’incitation à la haine d’Israël en France est une incitation à l’antisémitisme

Dans ses remarques, Deri a dit à Ra’am qui a soutenu le projet de loi : « Vous n’avez pas le droit moral de décider pour les orthodoxes et pour les Juifs qui serviront dans l’armée quand vous ne servez pas dans l’armée – si vous levez la main en faveur de cette loi, nous ferons tout, y compris face à la Cour suprême, pour que la loi force les Arabes à faire l’armée. »

Le député Yoav Ben-Zur de la faction Shas a déclaré : « Il y a des décennies, le Premier ministre de l’époque, David Ben Gourion, qui comprenait la valeur de l’étude de la Tora, a accordé une exemption aux étudiants de la Tora. Et ici aujourd’hui, ici dans l’État juif, ils veulent forcer les garçons à arrêter d’étudier. Nous n’avons pas cherché à protéger ceux qui n’étudient pas, nous avons cherché à préserver la tribu de Lévi, dont les enseignements sont leur art, je le déclare d’ici, la voix de la Tora continuera de résonner à Sion et à Jérusalem et aucun homme et aucune loi au monde ne l’arrêtera. »

Le député Yinon Azulai du Shas, a attaqué le débat et a déclaré : « Vous appelez cette loi l’égalité dans le fardeau, nous ne voyons pas l’égalité. Nos ancêtres ont donné leur vie pour la Tora et c’est ainsi que nous devrions faire. Ne cherchez pas les quotas, nous ne sommes ni des vaches ni des volailles. Nous sommes des êtres humains. Il ne vous est pas possible de forcer les Bené Tora à quitter la Yechiva. Savez-vous qui étudie et qui n’étudie pas ? Pensez-vous pouvoir nous dire quoi faire ? Ne vous inquiétez pas pour le public orthodoxe, nous savons prendre soin de nous. »

LIRE  Émirats arabes unis : photos d’un Juif religieux à Dubaï

Le député Ahmad Tibi a attaqué ses membres de la faction arabe, Ra’am, et a déclaré : « Je n’imaginais pas que nous arriverions un jour où les députés arabes voteraient pour augmenter le nombre de soldats dans l’armée et voteraient en faveur d’une loi du armée d’occupation. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire