Le jeune religieux a refusé de participer le Chabbath au concourt et a perdu : « Fidélité aux valeurs »

0
295

Neta Eiger a été choisi pour représenter l’État d’Israël à l’Olympiade internationale de chimie, mais il a refusé d’assister au troisième test critique pour la poursuite de la compétition car il s’est tenu Chabbath : « Il repart en Israël, sans trophée, mais avec beaucoup de foi et de fidélité aux valeurs ».

Be’hadré ‘Harédim – Meir Shalem – Neta Eiger – Photo : Facebook de Sivan Rahav Meir

Une sanctification du nom du Ciel dans le monde. Un étudiant religieux qui a participé à un prestigieux concours mondial, a refusé de participer à l’étape décisive parce qu’elle avait lieu le Chabbat et qu’il ne voulait pas profaner le Chabbat.

La journaliste Sivan Rahav-Meir a partagé sur les réseaux sociaux une histoire qu’elle a reçue de Menachem Spielman, directrice de l’éducation sociale au kibboutz Tirat Zvi, dans laquelle elle raconte l’histoire de Neta Eiger, un garçon de 11e année du kibboutz, qui a participé à une compétition internationale et a perdu parce qu’il a observé le Chabbat.

« Neta Eiger, un garçon de 11e année du kibboutz, s’est rendu à l’étranger pour participer aux Jeux olympiques internationaux de chimie de Mendeleïev (en passant, Neta est un descendant du rav Akiva Eiger qui était célèbre pour son génie) », a-t-elle cité le message qu’elle a envoyé.

« Les six meilleurs jeunes chimistes du pays ont été envoyés d’Israël à la compétition, y compris Neta. Il a excellé dans les deux premières étapes, mais malheureusement, le troisième et le plus important test de laboratoire a eu lieu Chabbath dernier. »

« Malgré les premières promesses d’autoriser Neta à être testé vendredi ou samedi soir, dans la pratique, il n’a pas été autorisé à le faire. À notre avis, Israël devrait insister là-dessus en tant que politique officielle, et non comme un avantage privé pour Neta. « 

LIRE  Le rav Zilberstein et les vaccins

Elle a conclu : « Finalement, Neta n’a pas passé le test samedi. En ce qui nous concerne, il a réussi un autre test. Dans son kibboutz et son école à Sdé Eliyahou, ils lui préparent un accueil digne d’un champion du monde. Il s’est préparé pour cette compétition pendant trois années entières, c’est un chimiste hors pair, et ce soir il prend le large. De retour en Israël, sans trophée, mais avec beaucoup de foi et de fidélité aux valeurs. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire