Les théories du «complot juif» ont la cote en Suisse

0
139

2018 a vu une augmentation des actes antisémites en Suisse romande. Et en Suisse alémanique, la rhétorique de guerre du prétendu «complot juif mondial» a de nouveau le vent en poupe.

Durant l’année 2018, la Fédération suisse des communautés israélites (FSCILien externe) a enregistré 42 incidents antisémites en Suisse alémanique – sans compter les incidents en ligne. Dans le même temps, la Coordination Intercommunautaire Contre l’Antisémitisme et la Diffamation (CICAD) a enregistré en Romandie 174 incidents antisémites, dont 64% provenaient des réseaux sociaux.

juifs

Antisémitisme en Suisse

Le retour du «complot juif mondial»

Dans le Rapport 2018 sur l’antisémitisme en Suisse alémanique, publié hier, la FSCI décrit les incidents les plus graves. Quelques exemples:

–     A Zurich, un homme a couru avec un couteau derrière un groupe de Juifs orthodoxes, en criant des paroles antisémites. Un passant a réussi à l’arrêter.

–     Des croix gammées ont été taguées sur les murs d’une maison de retraite juive à Zurich.

–     En rentrant de vacances, un couple zurichois a trouvé l’inscription «ici habite un Juif» sur sa porte de garage.

En Suisse alémanique, l’antisémitisme n’a pas augmenté par rapport aux années précédentes. En revanche, le mythe de la «conspiration juive mondiale», cher aux nazis, ressort souvent du placard. Le rapport montre que ces vieilles théories «sont encore très présentes aujourd’hui», particulièrement sur les réseaux sociaux.

Juifs 2

Antisémitisme en Suisse

Augmentation en Suisse romande

En Suisse romande, on note une augmentation de l’antisémitisme en 2018, après trois années de stabilité.

L’incident qui reste probablement le pire s’est produit dans un train entre Fribourg et Lausanne: un Palestinien résidant illégalement en Suisse a frappé un Juif, arraché sa kippa, cassé ses lunettes et volé sa montre.

La Suisse, une île en Europe?

Dans son Rapport 2018 sur l’antisémitisme en Suisse romande, la CICAD se dit inquiète de cette augmentation. Cependant, «malgré deux incidents graves, l’antisémitisme en Suisse s’exprime heureusement encore de manière moins violente que dans les autres pays européens».

La FSCI le constate également: «Il est clair que la situation en Suisse diffère de celle de pays comme l’Allemagne ou la France et que l’antisémitisme y est moins violent».

En Europe, l’antisémitisme est nettement à la hausse. Un sondage mené sur tout le continent a montré que 38% des Juives et des Juifs interrogés envisageaient d’émigrer pour des raisons de sécurité.

(Traduction de l’allemand: Marc-André Miserez), swissinfo.ch

Aucun commentaires

Laisser un commentaire