Mahmoud Abbas va déclarer « la naissance de l’Etat de Palestine sous occupation » devant l’ONU !

0
233


Un haut responsable de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a déclaré que Abbas avait informé les responsables de l’OLP de son intention de faire cette déclaration le 27 septembre prochain.
Le responsable a souligné que la déclaration d’Abbas signifie que « le processus de création d’un état lancé avec les accords d’Oslo de 1993 a échoué et qu’il est temps de mettre de côté le concept d’Autorité palestinienne en faveur de l’Etat de Palestine ».
Une source israélienne a déclaré qu’un geste unilatéral de cette nature de la part d’Abbas signifierait effectivement le retrait de l’Autorité palestinienne des accords d’Oslo.
Wasel Abu Yousef, membre du comité exécutif de l’OLP, a déclaré à Asharq Al-Awsat que, le projet de Abbas doit encore être finalisé.
Il a noté que l’OLP avait déjà donné son accord de principe pour déclarer la fin du processus d’Oslo, vieux de 25 ans, mais n’a pas encore mis en place les institutions étatiques nécessaires pour prendre le relais de l’Autorité palestinienne.
Au fil des ans, Abbas a, à plusieurs reprises, souhaiter se retirer des accords d’Oslo et mettre fin à la coordination des forces de sécurité palestiniennes avec leurs homologues israéliens.
Bien qu’il n’ait jamais donné suite à sa menace, le dirigeant palestinien est devenu de plus en plus furieux ces derniers mois, notamment à propos de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et de la relocalisation de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem par le président Donald Trump.
Abbas a refusé de s’engager vers la paix avec les envoyés spéciaux de Trump au Moyen-Orient et a accusé Trump d’être « grossièrement biaisé envers Israël », affirmant que les Etats-Unis ne pourrait plus servir de médiateur impartial dans les pourparlers de paix au Moyen-Orient.
Abbas a également été exaspéré par l’annonce de la Maison Blanche selon laquelle l’administration Trump poursuivra son plan de paix avec l’appui des États modérés du Golfe même si l’Autorité Palestinienne refuse le plan de paix.
Abbas a également reconnu que Ramallah essayait activement de torpiller les efforts de l’Egypte pour négocier un cessez-le-feu à long terme entre Israël et le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza.
Le dirigeant palestinien affirme que le Hamas, qui a chassé de Gaza son gouvernement dirigé par le Fatah en 2007 lors d’un coup d’Etat militaire, n’a pas le pouvoir de mener des négociations avec Israël.

LIRE  Mont du Temple: tout était prêt pour une explosion de violences musulmanes

Source Koide9enisrael

Aucun commentaires

Laisser un commentaire