En marge de la réunion à Paris…

0
795

Mise à jour : le 6 juin à 8 h 05

On croit rêver : quand la France est plongée dans le chaos du fait de mouvements sociaux dont on ne voit pas la fin, quand elle souffre également d’inondations considérées comme les pires du siècle, elle n’a pas d’autres soucis que de traiter du Moyen Orient, de faire montre d’une supériorité choquante et de tenter d’imposer aux belligérants dans cette région du monde SA conception…

Comme le souligne Netanyahou, le seul résultat d’une telle démarche peut être que les Palestiniens, une fois de plus, ont le sentiment qu’ils n’ont rien besoin de concéder, puisque les autres font pression. Mais, M. le Premier Ministre israélien, vous avez raison, mais êtes-vous sûr que ce n’est pas exactement ce que la France cherche à obtenir, à ce que les Juifs doivent se plier, et que les Palestiniens aient droit à tout ?

Mais est-ce qu’Israël parviendra à résister à la pression formée par la présence de 20 ministres des Affaires Etrangères venus du monde entier, y compris des Etats Unis d’Amérique ? Cela n’est pas chose évidente…

D’autant plus que les Américains, désespérés de leurs nombreux échecs diplomatiques, en particulier dans cette région, ont fini par rejoindre, par défaut, cette initiative française.

Le Washington Post titre en tout cas que Netanyahou est placé là face à une menace diplomatique très lourde, et il n’est pas évident qu’il parviendra à éviter cette attaque, et à continuer sur sa politique de refuser toute solution – car effectivement, il n’y en a pas, si ce n’est de fermer boutique et de quitter la région, ainsi que les Palestiniens l’attendent…

LIRE  Kolomaya : la maison du Ba'al Chem tov ne sera pas détruite

Toutefois, a posteriori, il semble bien que la grande initiative française ait eu l’effet qu’Israël lui souhaitait avoir : pas grand chose… Les plus importants ministres des Affaires Etrangères européens ont brillé par leur absence, et finalement le ‘Hamas a fait paraître une déclaration peu enthousiaste : « La rencontre de Paris repose sur des illusions. Il faut continuer l’intifada à Gaza, en Judée et Samarie, et à Jérusalem. La collaboration sécuritaire entre les Palestiniens et Israël est un crime de guerre… » Quant à la réunion de Paris : « C’est un accord mort. Il n’y a pas à accepter ce genre de solutions. Nous sommes favorables à la poursuite de l’opposition et contre ce genre d’inititatives échouées. Oslo et Madrid ont raté. Nous disons en conséquence contre toutes ces inititiatives qui visent à faire cesser l’intifada à l’ensemble du peuple palestinien de continuer à lutter… »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire