Meyer Habib : “La France encourage les dirigeants palestiniens dans le terrorisme”

0
282

Le député UDI de la 8e circonscription des Français de l’Etranger, Meyer Habib, a fustigé lundi le “silence” de la France après les propos antisémites et révisionnistes du président de l’entité terroriste “Autorité palestinienne”, Mahmoud Abbas.

“Dans une longue allocution hier soir à Ramallah devant le conseil central de l’OLP, le Président de l’Autorité palestinienne a déclaré que l’Etat d’Israël “a été formé en tant que projet colonial” pour sauvegarder des intérêts européens, et “Israël n’a rien à voir avec les Juifs”, niant ainsi tout lien historique entre le peuple juif et la Terre d’Israël. Dans son délire, il a suggéré que les Juifs d’Europe – dont six millions ont été tués par les nazis durant la Shoah – ont choisi de rester dans les pays dont ils étaient originaires au cours de l’Holocauste plutôt que d’émigrer. Pour lui, David Ben Gourion a fait venir des Juifs du Yémen et d’Irak contre leur gré. Ou encore Theodore Herzl a prôné le nettoyage ethnique des Palestiniens.…”, a dénoncé l’élu dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

“Le ministre de la Défense israélien Avigdor Liberman a estimé lundi qu’Abbas avait “perdu la tête”. Je crois au contraire qu’il a montré son vrai visage. La réalité, c’est qu’Abou Mazen est et a toujours été un révisionniste, qui dès 1984 a remis en cause le nombre de victimes de la Shoah et la véracité des chambres à gaz, en citant dans sa thèse les écrits du négationniste français Robert Faurisson. Cet épisode, s’il n’a rien d’étonnant, démontre une fois encore qu’Israël n’a pas d’interlocuteur crédible pour négocier la paix. On l’a vu avec Arafat en 2000 qui a rejeté l’offre incroyable d’Ehud Barak comme Abbas a repoussé celle d’Ehud Olmert quelques années plus tard. Les paroles du Président de l’Autorité palestinienne sont claires : l’OLP, pas plus que les islamistes du Hamas ou du Djihad islamique, ne reconnaît ni ne reconnaîtra une quelconque légitimité à Israël comme Etat juif, dans quelques frontières que ce soit. Je ne cesse de le répéter : n’en déplaise à certains, ce conflit n’est pas un conflit territorial mais une guerre de civilisations”, poursuit le communiqué.

“Et pourtant, c’est le même Mahmoud Abbas, présenté comme un “homme de paix”, que nous recevons en grande pompe, à qui nous déroulons le tapis rouge et donnons l’accolade à Paris. Sans surprise, pas la moindre condamnation du Quai d’Orsay, qui s’était en revanche empressé de condamner jeudi dernier de nouvelles constructions dans des localités juives de Judée-Samarie après l’assassinat ignoble d’un père de six enfants… La France doit se départir une fois pour toutes de son biais pro-palestinien, arrêter de voter en faveur de résolutions révisionnistes à l’Unesco et évidemment reconnaître Jérusalem capitale d’Israël. En poursuivant sur cette voie, elle ne fait qu’encourager les dirigeants palestiniens dans leur attitude maximaliste et dans le terrorisme au lieu de servir la paix. Hélas, il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir”, a fustigé l’élu.

Éric Hazan 

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire