Mont du Temple: tout était prêt pour une explosion de violences musulmanes

0
60
Israeli border police offices guard at the entrance to the Temple mount in Jerusalem's Old City, after a Molotov cocktail was thrown at the police point inside the Temple mount compound. March 12, 2019. Photo by Noam Revkin Fenton/Flash90 *** Local Caption *** ?? ???? ??????? ????? ??? ?????? ?????

Lors des fouilles effectuées dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa après le jet d’une bouteille incendiaire sur le poste de police de l’Esplanade du Temple, les policiers ont trouvé en plusieurs endroits un arsenal qui était prêt à être utilisé dans des violences préméditées: pierres, bouteilles incendiaires, liquides combustibles et pétards explosifs. Plusieurs individus ont été arrêtés.

Selon le Shin Bet, le Hamas et la Turquie sont responsables de l’incitation qui se déroule en souterrain afin d’attiser les tensions autour du Mont du Temple durant le dernier mois de la campagne électorale. De son côté, le Premier ministre souhaitant que les choses se calment, laisse son conseiller à la Sécurité nationale Meïr Ben-Shabbat poursuivre les pourparlers avec les autorités jordaniennes afin de calmer la situation et trouver une solution à la question de l’invasion musulmane du périmètre de la Porte de la Miséricorde. Selon la chaîne Aroutz 13, les négociations seraient arrivées à un accord préalable: des travaux de réfection de ce site seraient effectués dans les mois qui viennent et les clés seraient remises au Waqf, et en échange, ce lieu ne deviendrait pas un lieu de prières supplémentaires pour les Musulmans sur le Mont du Temple.

Le Waqf a déjà averti qu’il exigeait les clés mais aussi la liberté de faire ce qui bon lui semble sur ce lieu “qui appartient à la mosquée Al-Aqsa”. Il ne faut pas oublier que tout le Mont du Temple est appelé “mosquée Al-Aqsa” par les milieux islamiques pour justifier les émeutes et les violences envers les Juifs qui s’y trouvent.

De son côté, le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan a aussi évoqué cette question après les nouvelles incitations d’Abou Mazen qui a appelé la communauté internationale à “intervenir pour faire cesser l’agression sioniste contre la mosquée Al-Aqsa”. Le ministre a dit: “Abou Mazen continue à mentir et à inciter à la violence, en même temps que le Hamas, les Morabitoun et les autres organisations terroristes, afin d’embraser le Mont du temple et d’y provoquer une guerre religieuse. Toute tentative de porter atteinte à la souveraineté israélienne sur le Mont du Temple rencontrera la réaction ferme et déterminée de la police israélienne. Par ailleurs, que ce soit clair: il n’y aura pas de mosquée supplémentaire sur le Mont du Temple et nous emploierons tous les moyens pour faire respecter le statut quo”.

Arnon Segal, militant du Mont du Temple, a déclaré ne pas être surpris par ce qui s’est passé mardi avec le jet de la bouteille incendiaire sur le poste de police de l’Esplanade du Temple. Pour lui, il s’agit “d’une conséquence prévisible et inévitable du “laxisme du gouvernement dans l’affaire de la Porte de la Miséricorde”. Arnon Segal a voulu rappeler que tout acte d’apaisement ou de retenue de la part d’Israël est interprété par les Musulmans comme un signe de faiblesse, donc une invitations à poursuivre les provocations et les violences. Arnon Segal a pointé du doigt les différentes forces qui agissent ouvertement ou en coulisses pour attiser les violences: la Jordanie, l’Autorité Palestinienne, la Turquie, le Hamas et le Mouvement islamique arabe israélien.

Et dans le but de calmer les choses, c’est une fois de plus le gouvernement et la police qui agissent en annonçant mardi soir que le Mont du Temple rouvrira ses portes mercredi pour le public et notamment les fidèles musulmans.

Pour finir sur ce sujet, Gal Berger, spécialiste du monde arabe sur la chaîne Kan-11 a estimé que les incidents du Mont du Temple préfigurent une période très délicate vers laquelle Israël se dirige: les élections en Israël, le Plan Trump, la Journée de la Terre, Yom Haatsmaout et la journée de la naqba, autant de dates qui serviront de prétexte à des provocations musulmanes.

Photo Noam Revkin-Fenton / Flash 90

Source lphinfo.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire