« Non, M’sieur l’juge, on est pas antisémites ! » Et le juge les a crus !

0
668

Ils ont dit ça la main sur le cœur. Il faut les comprendre, n’est-ce pas ? Le magistrat les a compris…

Par Benoît Rayski / Atlantico

 

Ça s’est passé Montmagny dans le Val d’Oise. Un gamin juif de 14 ans portant kippa a été agressé en sortant de la synagogue de la ville. Coups de poing, coup de pied, frappé avec une branche. Ses agresseurs avaient le même âge que lui.

Quatre d’entre eux ont été interpellés et présentés à un juge. Le parquet de Pontoise avait requis leur mise en examen pour violences aggravées à caractère antisémite. Ils ont protesté car ils savent pertinemment que si le caractère antisémite est retenu, la sanction sera plus lourde.

On imagine aisément – le risque de se trompe n’est pas grand – le dialogue dans le bureau du juge. « M’sieur l’juge, nous on est pas du tout antisémite. D’ailleurs nos parents nous ont dit que nous étions nous-mêmes des sémites. Hi, hi, hi ! » Le juge : « Mais vous l’avez quand même traité de « sale Juif! » « Ah ça, M’sieur l’juge, on s’en souvient pas très bien. Vous savez, y avait comme une embrouille ».

Le juge : « Mais pourtant, le garçon soutient que vous avez dit « Sale Juif! » ». Les jeunes : « Peut-être. Et même si on l’a dit, qu’est-ce que ça peut faire ? Sale Juif, c’est comme « bâtard », « bouffon », « sale Français ». Et « bâtard », c’est pas du tout antisémite. Hi, hi, hi ! »

Le juge : « Mais alors, pourquoi l’avez-vous frappé ? ». « C’est qu’il nous a mal regardé M’sieur l’juge ». Le juge : « ????? ». « Comment, vous ne savez pas ce que ça veut dire, M’sieur l’juge ? Sortez un peu de votre bureau pour venir vivre dans notre cité. » Le juge : « Et c’est tout, juste un mauvais regard ? » « Non, M’sieur l’juge. Y a pire. Le Juif portait un sweat de marque Diesel. Et nous, on a pas ça, car on est pauvre. Les Juifs, eux, sont pétés de thunes ! »

Le juge : « Mais qui vous a mis ça dans la tête ? » Les jeunes : « Faut pas nous en vouloir M’sieur l’juge. Nous, on est pas très instruits. Et c’est pas notre faute. Dans notre cité, il y a pas de bibliothèque où on pourrait lire des livres. Vous n’aurez pas un bouquin à nous prêter, M’sieur l’juge ? » Le juge, bouleversé et ému, les a mis en examen sans retenir le caractère antisémite de l’agression. Puis il est parti en sanglotant pour aller voir son psychothérapeute…

Une autre affaire de justice va bientôt occuper l’actualité. Le procès en appel de l’historien Georges Bensoussan. Il est accusé de racisme et d’islamophobie par le Comité français contre l’Islamophobie. Lors d’une émission, il avait en effet déclaré, citant un universitaire arabe, que « dans les familles maghrébines, on tétait l’antisémitisme avec le lait de la mère ». Vous pensez que cette phrase a quelque chose à voir avec ce qui s’est passé à Montmagny ?

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire