Post-brexit : l’économie anglaise a la plus forte croissance au monde !

0
524

L’économie du Royaume-Uni est la plus forte au monde après le choc du Brexit

L’économie du Royaume-Uni défie les prédictions et prophéties de malheur censées l’accabler après son vote pour le Brexit, alors qu’elle termine l’année avec la poussée de croissance la plus forte de toutes les économies avancées au monde.

Britain's economy grew by 2.2 percent last year.
L’économie britannique a connu une croissance de 2.2 l’an passé.

L’économie de la Grande-Bretagne observe une croissance de 2.2% sur l’an dernier – mieux que les six autres nations dominantes, comprenant les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon.

Loin de connaître un ralentissement après le vote du pays en vue de quitter l’U.E, en juin, comme l’avait prédit le Trésor et la Banque d’Angleterre,  le PIB a augmenté de 0.6 % et de 0.5% au cours de deux derniers trimestres de 2016.

Pendant ce temps, les services du PMI (Purchasing managers’Index/Indice des directeurs d’achats) britannique s’est élevé à 56.2 en décembre, au-delà des 55.2 en novembre. Tout score au-dessus de 50 indique une croissance des activités et des échanges commerciaux, alors que tout score inférieur à 50 traduit une baisse de la production.

En juillet, l’index est tombé à 47.4, aussi le tableau de décembre représente un revirement majeur quant aux sombres perspectives de l’été.

L’industrie des services constitue près de 80% de l’économie du Royaume-Uni.

« Un secteur des services bouillonnant ajoute encore aux signes montrant que l’économie du Royaume-Uni continue de défier largement les attentes qui ont été manifestées quant à un ralentissement qui devait nécessairement s’ensuivre parès la décision de Brexit », déclare Chris Williamson, l’économiste principal en matière de commerce de l’IHS Markit.

On s’attend à ce que l’économie britannique reçoive un autre shoot d’adrénaline, grâce à la politique de réduction des impôts et des taxtes du Président-élu Donald Trump. Les exportateurs britanniques sont très excités par la croissance rapide prévue de l’économie américaine en 2017, stimulée par l’agenda de Trump.

World Tribune, Adaptation : Marc Brzustowski pour  Jforum.fr

Aucun commentaires

Laisser un commentaire