Pour la première fois, le laser israélien va « changer la donne » en interceptant les missiles ennemis à la vitesse de la lumière

0
499

Percée israélienne dans le développement de l’interception de roquettes laser: après des décennies de vaines tentatives, d’échecs de projets et d’efforts conjoints avec les États-Unis qui n’ont pas réussi à livrer des missiles et des roquettes à l’aide de faisceaux laser – Le ministère de la Défense a annoncé mercredi qu’Israël a développé une capacité éprouvée d’intercepter des roquettes grâce à un laser ultra puissant.

Dans environ six mois, un essai de capacité globale sorti du laboratoire pour construire un système complet dans les industries de défense Raphael et Elbit , sera mené dans le champ de Shdema dans le sud. Puis, vers la fin de l’année, les premiers émetteurs laser seront installés pour une véritable expérience sur le terrain – à la frontière de Gaza, dans l’espoir que le baptême du feu opérationnel sera un succès.

La capacité a jusqu’à présent fait ses preuves dans une série d’expériences au cours de la dernière décennie, et dans la première phase, le système devrait intercepter trois types de menaces:
1/ obus de mortier et roquettes à moyenne portée jusqu’à 40 km,
2/ drones, avions
3/ missiles antichar – y compris des missiles avancés, tels que Cornet .
Ensuite, le système devrait également intercepter des roquettes à longue portée et même des missiles tirés à des centaines de kilomètres, c’est-à-dire en provenance de pays comme la Syrie et le Liban.

Au cours de la prochaine décennie, le département des Forces de défense (MPA) du ministère de la Défense prévoit également d’augmenter l’utilisation du laser dans deux strates supplémentaires: sur les véhicules blindés ou les camions qui se déplaceront sur le champ de bataille, pour protéger les forces terrestres lors des manœuvres au sol ennemies et pour installer le système sur un porte-avions. L’Air Force interceptera les roquettes et les missiles antiaériens ennemis du ciel, renforçant ainsi l’avantage de la supériorité aérienne.

Dès les deux prochaines années, le système devrait être installé sur l’avion Hercules de l’Air Force dans le cadre du processus de développement.

LIRE  Tenouva se voit infliger la plus lourde amende antitrust de l’histoire d’Israël

« Pour la première fois, après nos rêves et nos désirs de proposer un système d’arme économe en énergie et de ne pas utiliser de « robinets volants », nous nous en approchons définitivement », a déclaré aujourd’hui le chef du département d’électronique du MAPA, Dubi Oster.

« Le laser est déjà dans l’industrie, pour le soudage de voitures, entre autres. Mais en quantités d’un kilowatt et l’interception laser nécessite des dizaines de kilowatts.

La capacité que nous avons développée est basée sur un laser électrique et non chimique; Le laser chimique s’est avéré dangereux et moins efficace.

L’objectif est d’atteindre environ 100 kilowatts, c’est pourquoi nous sommes précis et atteignons la cible – même sur 5 km. »

Oster a ajouté que pour intercepter un laser aujourd’hui, il est nécessaire de pointer au même point pendant plusieurs secondes lorsque la cible est en vol, après avoir été signalé et détecté initialement par les radars de l’Air Force existants.

Dans la troisième étape, le système détermine où il convient de viser le petit point laser pour abattre efficacement la menace – que ce soit au sommet du missile, sur les ailes arrières ou la partie contenant des explosifs, au centre de la fusée.

Dans la quatrième et dernière étape, le faisceau laser se concentre et s’accroche à la fusée, la réchauffant avec une puissance énorme et en quelques instants, la fusée explose ou est perforée.

Le nouveau système devrait compléter à court terme les systèmes de défense actifs existants, notamment Arrow, Magic Wand, Patriot et surtout l’Iron Dome.

La priorité serait d’intercepter à l’aide d’un laser, car le coût de tir d’un seul laser s’élève à un dollar – le prix de l’électricité produite pour transmettre un faisceau vers le ciel. En fait, les Mapa ont pu concentrer les faisceaux laser en un seul point sur la cible, dans un rayon de quelques kilomètres, et de façon à ce que le faisceau soit pas vu, pas même la nuit. Ainsi, la puissance qui a déclenché le faisceau laser n’a pas été exposée en fonction de son emplacement.

LIRE  Pologne: Facebook supprime des pages d’extrême droite au contenu antisémite

« C’était un énorme défi d’obtenir une tache laser jusqu’à 2 cm à une distance de 10 km », a expliqué aujourd’hui le ministère de la Défense. « En fait, nous avons pu connecter des dizaines de faisceaux laser au même point, donc théoriquement, il n’y a pas de limite au nombre de cibles qui peuvent être interceptées par le laser. C’est pourquoi le système est également efficace, et en particulier contre les tirs de roquettes. »

Pour identifier les dommages avec le faisceau laser, les développeurs du système ont utilisé des algorithmes avancés et, en raison des temps de fonctionnement courts du système, il est complètement autonome.

Le ministère de la Défense a expliqué qu’un missile ennemi tiré à une distance de 300 km prend environ 5 minutes jusqu’à ce qu’il frappe sa cible, et pour des portées plus courtes, il faut de plusieurs secondes à quelques minutes pour que le missile intercepteur puisse voler. Le laser met une seconde pour sortir et toucher la cible, donc en fait, c’est une «interception à la vitesse de la lumière».

Le brigadier général du département de la R&D du ministère de la Défense, le brigadier général Yaniv Rotem, a noté qu’au fil des années, quelque 100 millions de shekels ont été investis dans le développement de la capacité, et le coût de la mise en place du réseau et des moyens de déployer et de défendre les frontières d’Israël par laser s’élève à plusieurs centaines de millions de shekels.

Les avantages des interceptions laser: un système de défense robuste qui ne dépend pas des batteries mobiles et de leur déploiement, ni de la pré-intelligence des types de roquettes ou de la peur d’approcher le feu. De plus, le laser est un système d’arme que vous n’entendez ni ne voyez. « C’est une cartouche sans fin », a déclaré Oster. « Parce que cela ne dépend que de l’électricité. À partir du moment où nous avons intercepté, pour la première fois à l’aide d’un laser, le jeu va changer. Il n’est pas nécessaire de réarmer les missiles intercepteurs, les lignes de production ou les chaînes d’approvisionnement. »

LIRE  Selon les sondages internes, Sa'ar arrive à juste 6 sièges

Dans le même temps, le système présente un inconvénient majeur dans la ligne de visée: il dépend d’un temps propre et sans nuage, car la surveillance est effectuée par des moyens optiques. La traversée de l’atmosphère nuit également à la focalisation du faisceau laser, de sorte que les menaces qui peuvent être interceptées concernent les couches inférieures.

Au cours de la dernière décennie, plusieurs essais sur le terrain ont été menés avec succès à Mapa, mais au niveau du laboratoire, au cours desquels des missiles antichars, des missiles d’épaule (missiles antiaériens) et des dizaines de bombardements laser ont été tirés. La maturation est arrivée il y a environ neuf mois, avec la concentration du laser. « Ce système est sûr et n’émet pas de rayonnement ionisant. Le danger est uniquement pour ceux dans la gamme laser, et le tir laser peut être arrêté en une milliseconde si l’on craint que des avions amis soient endommagés », a noté le ministère de la Défense.

« Si nous achevons le développement du système sur un avion, nous pouvons surmonter la barrière météorologique, car l’interception de l’avion sera au-dessus des nuages ​​et la zone de couverture sera donc plus grande. En tant que vision, le système sera installé sur des véhicules aériens sans pilote.

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a déclaré: « Le cerveau israélien continue de mener des innovations. Le projet laser rendra le système de défense plus puissant et plus avancé. « Nous avançons à plein régime, et le message clair est le suivant: Israël a de grandes capacités de défense et d’attaque. Il est préférable que les ennemis d’Israël ne testent pas notre patience et nos capacités. »

Source Hassidout.or

Aucun commentaires

Laisser un commentaire