Le procès d’un ancien médecin SS s’ouvre après plusieurs reports…

0
1108

Même si finalement le procès a commencé hier, des questions subsistent quant à savoir si le vieil homme sera assez en forme pour pouvoir aller au bout de la procédure.
L’agriculteur à la retraite, souffrant de stress et d’une forte pression artérielle, a déclaré au médecin avoir des pensées suicidaires (cela fait 71 ans qu’il eut pu le faire…)
Déjà en 2015, le tribunal avait statué que l’affaire ne pouvait pas passer en justice en raison de la santé de Zafke, mais une juridiction supérieure avait heureusement annulé cette décision en déclarant que le procès pourrait avoir lieu en limitant la durée des sessions.
Zafke a été examiné à nouveau lundi matin avant que la session ne s’ouvre devant la Cour de justice.
Son procès est un procés de plus qui est ouvert contre des criminels de guerre nazis depuis ces dernières années, depuis que des procureurs allemands ont tenté de poursuivre en justice les auteurs de l’Holocauste pendant qu’il en est encore temps.
L’ouverture de dossiers contre les criminels de guerre nazis a commencé après le procès John Demjanjuk, criminel de guerre nazi ayant participé activement au massacre de 28.060 personnes dans le camp de la mort de Sobibor. Il avait finalement été condamné à cinq ans de prison en 2011, maigre consolation pour les victimes vu l’horreur des faits qui lui étaient repprochés.

Zafke a été amené devant le tribunal dans un fauteuil roulant lundi, tenant en sa main une canne . Il n’a fait aucun commentaire sur les accusations portées contre lui qui lui ont été lues, il a juste répondu «oui» lorsque le juge lui a demandé s’il les avait comprises.
Dès l’ouverture du procès, les procureurs et les avocats représentant les victimes d’Auschwitz ont déposé des requêtes accusant Kabisch de partialité pour ses décisions antérieures concernant la santé de Zafke, demandant son retrait de l’affaire.
Les procureurs ont fait valoir dans leur requête que Kabisch n’a jamais voulu que le procès commence, notant entre autres choses qu’aucun survivant d’Auschwitz n’avait été invité à témoigner, comme cela est courant dans de telles procédures.
La séance de lundi a pris fin au bout de deux heures, lorsqu’un médecin a déclaré que la pression artérielle de Zafke ne lui permettait plus de poursuivre.
Zafke est accusé de 3.681 chefs d’accusation de complicité de meurtres pour avoir aidé au fonctionnement du camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne occupée par les nazis.
Les accusations découlent d’une période d’un mois en 1944 (il n’a servi qu’ un mois dans le camp) et impliquent la mort de Juifs qui sont arrivés dans 14 transports ferroviaires, parmi eux celui qui a amené Anne Frank et sa famille au camp.
Anne Frank est morte plus tard à Bergen-Belsen, Zafke n’est pas poursuivi pour sa mort…

Source http://koide9enisrael.blogspot.co.il/2016/09/le-proces-dun-ancien-medecin-ss-souvre.html

Aucun commentaires

Laisser un commentaire