Qui a gagné ? Cela dépend toujours à qui on demande…

0
29

Le chef du Djihad énumère les acquis de l’accord de cessez-le-feu : « Awaweda ira à l’hôpital demain puis chez lui. Nous avons reçu une promesse claire de l’Egypte pour la libération de Bassam al-Saadi. » C’est ce qu’affirme le chef du Djihad islamique après l’entrée en vigueur de l’accord de cessez-le-feu. Selon lui, « nous avons demandé une semaine, Israël a dit qu’il ne pouvait pas le faire. Si Israël ne respecte pas ses obligations, l’accord est nul et non avenu et nous reprendrons la campagne. »

Le chef du Jihad islamique, Ziad Nachala, qui séjourne actuellement à Téhéran, la capitale de l’Iran, a fait référence à l’accord de cessez-le-feu avec Israël hier soir (lundi) et s’est bien sûr vanté des réalisations de son organisation qu’Israël n’a pas approuvées et n’aurait probablement pas acceptées : « Israël a tenté de toutes ses forces de provoquer un cessez-le-feu à travers l’Égypte et l’ONU. Au dernier jour, les combats n’ont pas cessé pour parvenir à un accord. Nous avons apporté une condition dès le début – la libération d’A-Saadi et d’Awwada. »

Dans une déclaration qu’il a faite aux chaînes de télévision iraniennes, il a déclaré : « Israël a tenté de retarder la réponse, mais il a finalement cédé suite à des garanties claires de l’Égypte. Awaveda ira à l’hôpital demain, puis chez lui. Nous avons reçu une promesse claire de l’Egypte pour la libération de Bassam al-Saadi. Nous avons demandé une semaine. Ils ont dit qu’ils ne pouvaient pas le faire. Si Israël ne respecte pas ses engagements – l’accord est nul et non avenu et nous reprendrons le feu. Nous n’hésiterons pas un instant et D’ fera de nous ce qu’il voudra », a-t-il déclaré.

LIRE  Zoabi interdite d'entrer en Russie

Nachala a ajouté et précisé : « L’accord est simple et clair. Israël devrait libérer Awawuda et Bassam. C’est le centre de l’accord. Nous avons souligné dans l’accord l’unité des secteurs palestiniens. Il n’y a pas d’accords secrets. Il n’y a pas d’accord secret ni de complications. Nous sommes clairs et notre position vis-à-vis de l’ennemi est claire. La seule garantie est notre capacité à combattre.

« Nous respectons les promesses de l’Egypte – mais la seule chose qui garantit la mise en œuvre de l’accord est notre pouvoir. Israël n’a aucune morale, donc je m’attends à ce qu’Israël essaie d’échapper à l’accord. »

Selon lui, « le Jihad islamique a pris la plupart des tâches de combat. Cela ne signifie pas que nous ignorons l’environnement favorable et le soutien que nous avons reçu. Je remercie toutes les forces de résistance palestiniennes. Notre objectif était l’unité des secteurs. Bien qu’il est simple, c’est un message de force qui peut faire face à la tentative d’Israël de séparer Gaza de la Cisjordanie. Le titre des combats était la Cisjordanie. Il n’y avait pas de demande pour Gaza. L’objectif était donc l’unité. Ce titre est grand et j’espère que le peuple palestinien tout entier lèvera son drapeau. »

Le chef du Djihad islamique a déclaré que « même s’il y a des disputes entre les factions, Israël ne réussira pas à nous séparer. L’ennemi est quelque chose et nous sommes quelque chose. Je veux dire – la tentative d’Israël de mettre le Hamas dans un coin et de dire qu’il est sage s’il n’intervient pas, une partie est vraie. Le Hamas n’est pas intervenu militairement. Mais cela ne veut pas dire que tout est une présence militaire. Le Hamas est l’épine dorsale de la résistance lorsque vous portez des armes ou lorsque vous soutenez vous faites la même chose. » Ses paroles complètes dans le bureau des Palestiniens de ‘Kan 11’.

LIRE  Découverte archéologique importante: les chercheurs de l'Université de Tel-Aviv ont retrouvé des preuves des conquêtes du roi David à Timna

En Israël, comme d’habitude, les détails de ces accords ne sont pas abordés, mais le responsable du système national d’information au ministère des Affaires étrangères, Lior Hait, a confirmé hier soir qu’un cessez-le-feu entrerait en vigueur à 23h30. Et que l’Etat d’Israël remercie l’Egypte pour ses efforts.

« Si le cessez-le-feu est violé, l’Etat d’Israël se réserve le droit de réagir avec force. Nous ne permettrons à aucune partie de violer la routine quotidienne des résidents de l’Etat d’Israël », a-t-il déclaré.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire