Rassemblements pour le Jihad islamique palestinien en France

0
63
Par Albert NACCACHE

Des militants du Jihad islamique palestinien foulent une bannière représentant le drapeau d’Israël alors qu’ils se rassemblent dans une maison de deuil pour les Palestiniens tués lors des combats entre Israël et Gaza, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 août 2022. Le Jihad islamique est une organisation terroriste qui agit pour le compte de l’Iran via le Corps des Gardiens de la révolution islamique. L’Iran finance le Jihad islamique palestinien pour qu’il puisse attaquer Israël, «Le Jihad islamique a un compte ouvert en Iran», a déclaré Benny Gantz, le ministre de la Défense d’Israël ajoutant que «l’Iran fournit au Jihad islamique à Gaza des dizaines de millions de dollars par an».

L’Opération Aube naissante contre Gaza 5-7 août 2022

Les trois jours de conflit ont pour origine l’arrestation par Tsahal du chef du Jihad islamique en Cisjordanie, Bassam Al-Saadi, le 1er août et les menaces du groupe terroriste de mener des attentats en représailles. Au cours des trois jours de l’opération Breaking Dawn, 1.175 roquettes ont été tirées sur Israël, dont environ 990 ont atterri en territoire israélien. Le système de défense aérienne Iron Dome a intercepté environ 450 roquettes avec un taux de réussite de 97 %. Environ 200 roquettes sont tombées dans la bande de Gaza ou en mer.

Tsahal, utilisant des armes de précision, a mené 170 attaques contre des cibles terroristes du Jihad islamique palestinien (JIP). Les commandants du JIP des secteurs nord et sud ont été éliminés lors d’assassinats ciblés et plusieurs autres hauts responsables ont été tués. Les cibles des frappes aériennes de Tsahal comprenaient un tunnel, des rampes de lancement de roquettes et de mortiers, des escouades qui étaient en route pour lancer des roquettes, des dépôts d’armes, des installations de fabrication d’armes, un complexe militaire utilisé par la force navale du JIP.

Au cours de l’opération 49 Palestiniens ont été tués dans des frappes aériennes de Tsahal et à la suite de ratés de roquettes du JIP. L’examen de l’ITIC sur l’identité des 49 morts a fait la distinction entre 38 morts résultant de frappes de Tsahal et 11, résultant de ratés de roquettes. Sur les 38 morts des frappes de Tsahal, 20 (52%) ont été identifiés comme des terroristes, 12 (31%) ont été identifiés comme des membres de la branche armée du JIP, y compris les deux hauts responsables qui ont été éliminés lors d’assassinats ciblés, un Front démocratique pour l’agent de libération de la Palestine (DFLP), quatre membres du Hamas et trois membres du Fatah (on ne sait pas dans quelle mesure les membres du Hamas et du Fatah ont été impliqués dans l’activité militaire). Au total, 18 femmes et enfants de moins de 16 ans ont été tués dans l’opération. Quatre femmes et 10 enfants ont été tués dans des frappes aériennes de Tsahal, et quatre enfants ont été tués à la suite de ratés du JIP. [1]

LIRE  Jérusalem : la France empêche les Juifs de prier au Tombeau des Rois

Le Jihad islamique a commis une erreur

Pour un journaliste proche du Hamas : le Jihad islamique palestinien (JIP) n’aurait pas dû se laisser entraîner dans la confrontation avec Israël. Yousuf Rizqa, ancien conseiller du chef du Hamas Ismail Haniyeh, a écrit dans sa chronique du 9 août 2022 dans le quotidien Filastin, affilié au Hamas, que le JIP avait commis une erreur en se laissant entraîner dans une confrontation au moment et à l’endroit choisis par Israël, donnant ainsi à ce dernier des avantages significatifs. Il a ajouté que les menaces des membres du JIP – qui n’ont même jamais été mises à exécution – avaient été utilisées comme prétexte par Israël pour justifier sa campagne contre Gaza : «L’ennemi a lancé la campagne par un tir surprise sur la personnalité militaire la plus importante des Brigades du JIP [la branche militaire, les Al-Qods]. Cette attaque contre une maison dans le centre de la ville de Gaza l’a tué ainsi que son entourage. Cela signifie que cet individu était sous surveillance israélienne sérieuse et accélérée, et sous surveillance de soutien par des agents traquant spécifiquement ce chef, de sorte qu’en quelques minutes l’ennemi avait remporté la moitié de la campagne. « Une campagne lancée par l’ennemi avec la première attaque est généralement un coup douloureux qui fait le jeu de l’ennemi, qui a défini la cible, le moment et l’emplacement, et qui contrôle le territoire de la campagne. Ainsi, ce serait une erreur d’accepter [de combattre] une campagne avec ces caractéristiques par désir de venger la mort des martyrs [tués] dans l’attaque surprise, et de dissuader l’ennemi… Les menaces des factions de la résistance, qui ont été publiées dans les médias, ont été reçues par l’ennemi, qui les a utilisées pour servir ses attaques et sa campagne contre Gaza. Il [l’ennemi] les a présentées dans [son] domaine intérieur, et dans le l’arène internationale, comme prétexte à son agression et à sa décision de lancer une opération préventive surprise… Nous avons déjà appris que les actes ont plus d’impact que les paroles, et que la force [réelle] réside dans la force de la résistance que l’ennemi voit et non dans les menaces qu’il entend». [2]

Désinformation : Israël a pour objectif de tuer des enfants

Dès le premier jour, le thème : Israël déclare la guerre à Gaza avec pour objectif de tuer des enfants, et ça marche !

LIRE  La trahison de la République !

L’explosion de Jabaliya

Tsahal ayant présenté des preuves vidéo montrant que les sept personnes tuées à Jabaliya samedi soir, dont quatre enfants, ont été tuées par une roquette du Jihad islamique retombée dans la bande de Gaza, les médias internationaux ont relayé l’information. Alors que tout le monde s’empressait de condamner Israël sans preuve, une vidéo démontrait clairement qu’une des roquettes a changé de trajectoire pour retomber sur Gaza.

Ces accusations sont mal perçues par Israël qui tente d’épargner les victimes civiles. Ainsi, l’armée israélienne a annulé une frappe aérienne prévue contre une cache d’armes du Jihad islamique, mais a interrompu l’attaque à la dernière minute après qu’un civil de Gaza ait été repéré à environ 60 mètres du bâtiment ciblé. «Il y a quelqu’un [un civil] à moins de 60 mètres qui s’approche du bâtiment», a déclaré un responsable de Tsahal juste avant que la frappe ne soit interrompue.

Israël avertit les civils de Gaza de fuir en lieu sûr 4 minutes avant qu’Israël ne détruise une cible terroriste. Itamar Marcus diffuse l’enregistrement d’Israël avertissant les civils de Gaza de prendre leurs distances avant qu’Israël ne détruise une cible terroriste. Aucun pays en guerre ne protège autant les civils ennemis qu’Israël. L’enregistrement de la conversation entre un agent de la sécurité israélienne et un résident de Gaza le 6 août 2022, comme on peut clairement l’entendre, l’agent israélien avertit les Gazaouis qu’Israël est sur le point de détruire le bâtiment terroriste, et confirme que tous les civils palestiniens avaient quitté la zone cible avant qu’Israël ne bombarde. [3]

Vidéo : on ne peut pas se taire quand Israël cible les enfants

Mais pour CAPJPO [4], Israël «cible les enfants». De tout ceci Capjpo ne retient qu’une fausse information selon laquelle Israël «cible les enfants» et mobilise en France. Vidéo du 10 août 2022. CAPJPO s’en prend aux «criminels de guerre israéliens» qui assassinent des enfants de manière «préventive». « Échouant à vaincre la résistance dans le reste de la Palestine, les dirigeants israéliens s’en prennent, selon leur habitude, à la population de Gaza, hommes, femmes et enfants, en faisant croire qu’ils ne s’attaquent qu’à des combattants, bien pire que ce qui se passe en Ukraine puisqu’il s’agit d’une population enfermée dans un ghetto, parquée derrière des fils barbelés, des murs, des miradors. Alors, même si Israël profite des vacances d’août pour commettre ses massacres, nous devons être les plus nombreux possibles pour réagir et manifester notre soutien au peuple Palestinien ! ASSASSINS ! Continuons à exiger la libération de la Palestine et à soutenir sa résistance !

LIRE  Un important dirigeant terroriste tué à Gaza - le Sud est en émoi

 Le Rassemblement de la Fontaine des innocents

Rassemblement ce jeudi 11 août à Paris à la Fontaine des Innocents (Chatelet les Halles) pour dénoncer ce énième massacre israélien et la complicité de nos dirigeants ! Honte au gouvernement français, complice des crimes de guerre israélien et du ghetto de Gaza. Il n’est pas question en effet de cesser la mobilisation contre l’existence du ghetto de Gaza, contre la colonisation et contre tous les assassinats de Palestiniens. Cinq enfants ont été tués dimanche par un missile israélien alors qu’ils jouaient près de leur maison à Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza. Merci à tous celles et ceux qui ont pu venir manifester leur solidarité et protester contre la complicité de nos gouvernants avec la colonisation, le camp de concentration de Gaza, et l’apartheid israélien.

CAPJPO qui s’adresse aux Français demande : Qui va payer pour ces 16 enfants assassinés et toutes les familles palestiniennes décimées ? avec de nombreuses photos à l’appui.

Cette association présente un danger contre la paix civile en France selon Alain Gresh. La seule consolation est que des «experts géo politologues» comme Alain Gresh et Pascal Boniface commencent à être vus sous leur vrai visage de propagandistes et d’ennemis sans vergogne d’Israël et sont «désinvités» des plateaux de télévision. Ça a été le cas sur BFMTV.

«Une autre vie est possible»

Le Premier ministre israélien Yair Lapid a invité les Gazaouis à choisir un avenir meilleur, il tend la main aux Gazaouis, par-dessus la tête des groupes terroristes, en leur disant qu’ils ne sont pas condamnés à des confrontations sanglantes à perpétuité. «Il existe une autre voie. Nous savons comment nous protéger de quiconque nous menace, mais nous savons aussi comment donner du travail, des moyens de subsistance et une vie digne à quiconque souhaite vivre en paix à nos côtés …Il y a une autre vie possible. C’est la voie tracée par les Accords d’Abraham, le Sommet du Néguev, l’innovation et l’économie, le développement régional et les projets communs. Le choix vous appartient. Votre avenir est entre vos mains… Il existe, en effet, une autre vie. Elle est faite d’une éducation honnête et stimulante pour tous, de médias libres et équitables et de vérités difficiles».

[1] Source : ITIC The Meir Amit Intelligence and Terrorism Information Center – 11 aout 2022

[2] MEMRI 11 août 2022

[3] Source Itamar Marcus 8 août 2022

[4] Coordination des appels pour une paix juste au Proche-Orient 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire