Une remarquable médaille en l’honneur d’un « maire de Jérusalem »

0
201

Une remarquable médaille en l’honneur du « sar ha’ir », du prince dirigeant la ville, a été trouvée dans des fouilles à proximité du Kottel. Se trouvant dans la ville, les archéologues ont admis qu’elle concernait le « sar ha’ir » local, celui de Jérusalem, et ont déjà crié victoire : c’est donc qu’il y avait une ville, un maire, un prince !

D’autres déploient en effet  d’immenses efforts pour minimiser l’importance du royaume de Judée – l’école de Tel Aviv sous l’égide de Pr Israël Finkelstein. Ne le sait-on pas, même en France, et dans le monde entier ?

On aurait donc là une pièce où cette fonction est ouvertement attestée – car, bien entendu, les nombreuses références bibliques ne sont pas acceptables par ces « historiens » révisionnistes : on trouve pourtant une telle expression un certain nombre de fois, dont une occurrence où c’est de toute évidence le « maire de Jérusalem » qui est cité, son nom était Ma’asséahou (Divré haYamim/II,34,8).

La présente pièce est d’argile. Sa taille : 15 x 13 mm seulement, sur 2-3 mm de hauteur. On y voit deux personnages, revêtus d’un habit allant jusqu’à leurs genoux, et une écriture sur le bas de la pièce, en hébreu ancien. On l’a trouvée dans une couche datant du 6-7e siècle avant l’ère actuelle, datant donc du Premier Temple.

L’archéologue responsable de ces fouilles, Dr Weksler-Bedola’h, admet qu’elle accompagnait un paquet venu de l’extérieur de la ville, et destiné à ce dirigeant de Jérusalem.

Renvoyons ici le lecteur à ce qu’en dit le Figaro : « Une trouvaille fantastique. Dans la ville sainte, un sceau en argile vieux de près de trois millénaires a été découvert près du mur des Lamentations. Un trésor qui vient apporter la preuve que le titre de «Gouverneur de la ville», dont seul l’Ancien Testament parlait jusqu’ici, a bel et bien existé ». Pour qui ne croirait pas à quel point les archéologues négationnistes ont de l’influence dans le monde…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire