Le secrétaire général de l’ONU participe à une cérémonie de « Tashli’h » à New York

0
275

i24NEWS

Le secrétaire général de l’ONU et des dizaines d’ambassadeurs du monde entier ont participé samedi à l’événement de « tachli’h » Nir Arieli

Le secrétaire général de l’ONU et des dizaines d’ambassadeurs du monde entier ont participé à une cérémonie souvenir du « Tachli’h » – cérémonie selon la coutume juive visant à se libérer symboliquement des péchés de l’année écoulée – au siège des Nations Unies à New York !

Antonio Guterres et les autres ambassadeurs ont ainsi assisté à l’événement organisé par l’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Danny Danon, et la Coalition européenne pour Israël sur les rives de l’East River à New York en l’honneur de Roch Hachana (nouvelle année juive).

« Avec le début de la nouvelle année juive, l’ONU entame également une nouvelle année. Nous espérons que l’ONU participera au ‘hechbon hanéfech (examen de conscience, ndlr), faisant un bilan de ses actions de l’année précédente », a déclaré l’ambassadeur Danon au début de l’événement.

Le « Tachli’h est une opportunité pour les Nations Unies de tourner son regard vers l’intérieur et de procéder à un examen de conscience », a-t-il ajouté.

Dans la tradition juive, Tachli’h est pratiquée l’après-midi de Roch Hachana et consiste à jeter des bouts de pain dans une rivière, un lac, à la mer, ou dans l’océan afin « d’envoyer » (Tachli’h signifie en hébreu « tu enverras au loin ») ses péchés au large à partir d’un point d’eau courante.

Ainsi, les ambassadeurs aux Nations unies ont symboliquement jeté leurs péchés dans l’East River et ont béni l’État d’Israël pour la nouvelle année hébraïque.

« Je voudrais profiter de cette occasion pour donner ma bénédiction au peuple juif », a dit le secrétaire général de l’ONU.

« Sans l’inspiration juive et sa contribution à la création de l’ONU, il n’y aurait probablement pas d’ONU aujourd’hui… Tashli’h est un bon moment pour une réévaluation et voir où nous avons failli à nos engagements », ont déclaré pour leur part Gregory Lafitte et Tomas Sandell, les co-fondateurs de la coalition européenne pour Israël.

Les Juifs de Tel Aviv le font souvent Tachli’h devant la mer tandis qu’à New York, beaucoup de Juifs se réunissent annuellement devant les ponts de Brooklyn et de Manhattan.

NDLR : Mais est-ce que ces importants pontes de la politique et de la diplomatie mondiale pensent réellement à se débarrasser de leurs fautes et les envoyer dans la mer ? A-t-on le droit d’en douter ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire