Sud d’Israël : augmentation de 40% des victimes post-traumatiques parmi les civils israéliens

0
28
A picture taken from the southern Israeli village of Netiv Haasara shows a missile fired from Israel's Iron Dome air defence system, designed to intercept and destroy incoming short-range rockets and artillery shells, from Ashkelon on May 4, 2019. - Gaza militants fired a barrage of dozens of rockets at Israel, which responded with strikes that killed a Palestinian today officials said, as a fragile ceasefire again faltered. (Photo by Jack GUEZ / AFP)

En Israël, 10% de la population souffre de séquelles post traumatiques dues aux conflits.

« Même lors de l’Opération Bordure Protectrice, nous n’avions pas vu autant de roquettes en si peu de temps », raconte Yfat Ben Shoushan, une résidente de la localité israélienne de Netiv Ha’Assara située à quelques mètres de Gaza.

Près de 700 roquettes ont été tirées depuis le territoire palestinien vers le sud d’Israël il y a 10 jours, et pour venir en aide à une population en détresse, l’organisation non gouvernementale Natal propose un soutien psychologique.

1300 appels de détresse ont été recensés sur toute l’année 2018, soit une hausse de 40%.

1/4 d’entre eux concerne des enfants, « qui se sentent pris au piège et nous constatons chez certains une fracture mentale », explique Dalia Yossef, responsable du centre d’appels.

En Israël, 10% de la population souffre de séquelles post traumatiques dues aux conflits, dont les deux tiers sont des enfants. Et les perspectives dans le sud pourraient faire grossir ces statistiques inquiétantes.

Source www.i24news.tv

Aucun commentaires

Laisser un commentaire