Nathan Fitoussi zal tué par erreur à Toul Karem

0
303

A Toul Karem, Nathan Fitoussi, un soldat d’origine française et venant de Netania, a été tué par accident.

JDN

La catastrophe près de Toul Karem dans laquelle le sergent Nathan Fitoussi a été tué, a été publiée ce soir (mardi) et la version de son compagnon d’unité, qui lui a accidentellement tiré dessus et a causé sa mort, a été précisée : « J’ai crié plusieurs fois d’arrêter et j’ai tiré deux balles en l’air, la silhouette suspecte a continué à courir », a-t-il déclaré dans son témoignage.

On imagine à l’heure actuelle que Fitoussi a couru dans le but « d’aider » le combattant qui tirait en l’air parce qu’il pensait que les cris concernaient un autre suspect et non contre lui, il n’a donc pas fait cas des avertissements et son ami a tiré dans sa direction. Les amis du soldat qui a tiré ont déclaré qu’il se sentait très mal et demandait constamment à rencontrer la famille de Fitoussi et à leur dire ce qui s’était passé.

L’enquête du ministère de la Défense s’articule autour d’une question : l’exécution des consignes qui peuvent mettre en danger une personne suspecte n’est effectuée que si l’autre personne se sent menacée, mais même dans un tel contexte, cela doit se terminer au plus par une balle dans le genou.

Récemment, les procédures dans la zone des lignes de partage ont été affinées, afin de ne pas mettre en danger la vie des infiltrés, et malgré cela, le soldat a tiré 8 balles, dont au moins deux ont touché Fitoussi, son ami de la première heure à Tsahal. C’est un incident grave qui fait l’objet d’une enquête.

LIRE  Des tirs en provenance du Liban sur Kiriath Chemona et la Galilée !

Le soldat qui a tiré a engagé un avocat afin qu’il puisse recevoir des conseils juridiques. Le soldat dit qu’il a suivi les ordres et les procédures, et qu’il a tiré dans les membres inférieurs, mais selon lui, la balle a volé et a touché Fitoussi à la poitrine. Par conséquent, l’une des choses testées est de savoir si le soldat qui a tiré s’est éventuellement endormi après 8 heures dans la chaleur et l’obscurité dans cette position à la frontière, et s’est réveillé paniqué quand il a entendu Fitoussi revenir de la prière, ce à quoi ce dernier était très attaché et respectait avec ferveur trois fois par jour.

Il dit qu’il a l’intention de venir rendre une visite de condoléance à la famille durant la semaine de deuil, après avoir reçu un appel des parents endeuillés qui ont dit qu’ils n’étaient pas en colère contre lui. « Nous sommes une famille de croyants, des fils de croyants », a rendu hommage sa sœur à Nathan lors de ses funérailles, « chaque jour j’ai prié le Créateur du monde, j’ai dit merci d’être là, merci d’avoir laissé faire des mitsvoth et de bonnes actions. J’ai parlé à Nathan de nombreuses fois. Nous sommes ici en attendant d’entrer dans la grande salle, où se trouve Nathan, au paradis. »

Un avocat du soldat qui a tiré a déclaré : « Il s’agit d’un incident tragique et déchirant au cours duquel le meilleur ami de notre client a été tué. Notre client a participé toute la nuit aux enquêtes sur le malheureux accident survenu lors d’une activité opérationnelle, et recueille maintenant des preuves. Tout ce que l’on peut dire maintenant que l’incident fait toujours l’objet d’une enquête, et que le soldat a agi conformément aux ordres et aux instructions. »

LIRE  Selon la presse saoudienne, le Hamas est pire que Daesh

Aucun commentaires

Laisser un commentaire