120 Bené Menaché d’Inde renouent officiellement avec le peuple et la terre d’Israël

0
386

120 membres de la communauté des Bené Menaché, qui ont immigré en Israël depuis l’Etat indien du Mizoram en février, ont officiellement rejoint la société israélienne lundi 19 iyar après avoir terminé leur conversion formelle au judaïsme et une formation d’hébreu intensive au centre d’absorption de Shavei Israel à Kfar ‘Hassidim. Les nouveaux immigrants, qui ont reçu la citoyenneté israélienne, s’installeront à Nazareth Illit, qui a déjà une communauté florissante de Bené Menaché.

Les nouveaux immigrants sont arrivés en Israël en février grâce à Shavei Israel, une association à but non lucratif basée à Jérusalem. Tous provenaient du Mizoram, Etat indien frontalier de la Birmanie et du Bangladesh et qui abrite la deuxième plus grande concentration de Bené Menaché en Inde après celle du Manipur.

« C’est une journée extraordinaire pour nous tous », a déclaré Michael Freund, fondateur et président de Shavei Israel. « Après avoir passé les trois derniers mois au Shavei Israel Absorption Center, les immigrants Bené Menaché s’installent maintenant à Nazareth Illit en Galilée, où ils commenceront à construire leur nouvelle vie dans le pays. Nous ferons tout notre possible pour que leur intégration dans la société locale se passe aussi bien que possible. Plus de 2.700 ans après l’exil de leurs ancêtres, les Bené Menaché rentrent à la maison. Notre tâche est maintenant de s’assurer qu’ils se sentent vraiment chez eux. »

Les Bené Menaché affirment descendre de la tribu de Menaché, l’une des dix tribus perdues exilées de la terre d’Israël il y a plus de 2.700 ans par l’empire assyrien. Jusqu’à présent, quelque 3 000 Bené Menaché ont fait leur Aliya grâce à Shavei Israël, dont plus de 1 100 au cours des quatre dernières années. Quelque 7 000 Bené Menaché restent en Inde en attendant la possibilité d’en faire de même.

Shavei Israël contacte et aide les «Juifs perdus» qui cherchent à réintégrer le peuple juif. L’association travaille avec divers groupes à travers le monde, comme les Bené Anoussim (« Marranes ») d’Espagne, du Portugal et d’Amérique du Sud, les Subbotnik de Russie et les « Juifs cachés » de Pologne. L’organisation s’engage également dans l’absorption des nouveaux ‘olim en Israël, y compris l’assistance au logement, à l’emploi et à la formation professionnelle.

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire