Décès au Maroc de rav Avraham El’hadad zatsal de Sarcelles

0
663

L’un des principaux directeurs d’écoles de Otsar haTora en France, le rav Avraham El’hadad, a voyagé avec sa famille pour la première fois dans sa ville natale de Tanger au Maroc, où il est tombé et est mort.

Après quelques jours durant lesquels le public a prié pour sa bonne santé, le rav Avraham El’hadad, directeur des institutions Otzar HaTorah de Sarcelles, est décédé. Il avait 82 ans au moment de son décès.

Le rav Elhadad avait tenu à se rendre dans sa ville natale Tanger, au Maroc, mais il est tombé, a subi une hémorragie et a été transporté à l’hôpital dans un état très grave, où les meilleurs médecins se sont battus pour sauver sa vie, mais malheureusement il est décédé après une semaine d’hospitalisation. Son corps a été ramené en Terre sainte, où il habitait ces dernières années. Il était question que le corps aurait été transféré en Erets Israël par le biais de l’avion privé du roi du Maroc, mais la famille nous a fait savoir que cela n’est pas le cas, mais que le roi a juste aidé pour les formalités.

Rabbi Avraham Elhadad est né à Tanger, au Maroc, où il a acquis ses enseignements à la Yeshiva ‘Ets ‘Haim en même temps que d’autres élèves, plus tard devenus célèbres, tels que le rav F’hima récemment décédé, rav Elkrief et d’autres rabbins marocains.

Voici 50 ans, rav El’hadad a pris part à la construction des institutions d’Otzar HaTora en France, prenant la direction de l’école de Sarcelles, où des masses de jeunes ont été éduqués dans la voie de la Tora.

LIRE  Allemagne : la loi qui Interdit le mariage des enfants a été déclarée inconstitutionnelle

Connue comme un grand Talmid ‘Hakham et comme un orateur exceptionnel, il a fait paraitre une série de livres sur ‘Houmach sous le titre de « Zékher ‘Hasdo », qui ont eu droit à l’accord enthousiaste de Grands de la Tora. Ont paru les tomes sur la Genèse et l’Exode, et les autres sont déjà rédigés, mais rabbi Avraham n’a pas réussi à publier de son vivant.

Il était le président de la Yechivath Mir en France et s’est occupé d’aider la Yechiva face à d’importants donateurs locaux. Les dirigeants de la Yechiva lui ont accordé leur reconnaissance et leur admiration, et à chaque diners en faveur de cette institution, la plus grande Yechiva au monde, rabbi Avraham prenait la parole.

Les Grands du peuple juif venus en France pouvaient être logés dans sa maison, entre autres, le rav Ovadya Yossef et le rav Moché Schmouel Chapira.

Il laisse derrière lui une génération juste et bénie, des enfants versés dans la Tora, qui glorifient le monde de la Tora en Israël et en France.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire