Antisémitisme en Pologne : cris de « Mort aux Juifs », en arrière-plan de l’incendie d’un livre sur les Juifs

0
34

Retour d’un antisémitisme maladif en Pologne : des cris de « Mort aux Juifs » ont été entendus par des militants nationalistes de droite, tout en brûlant un livre montrant un accord historique protégeant les droits des Juifs polonais.

Les nationalistes polonais ont crié « Mort aux Juifs » en brûlant un livre représentant un accord historique protégeant les droits des Juifs polonais. Le livre, qui a été brûlé jeudi dernier lors d’un rassemblement à Kalisz, une ville d’environ 100 000 habitants située à 180 kilomètres de Varsovie, faisait partie d’une série d’événements nationalistes le 11 novembre, jour de l’indépendance nationale, qui marque l’anniversaire du retour de la Pologne à la souveraineté. en 1918.

Des images très inquiétantes sur les réseaux sociaux montrent qu’un militant d’extrême droite a allumé un livre conçu pour symboliser la loi Kalisz, un document publié en 1260-1265, réglementant le statut juridique des Juifs vivant en Pologne et accordant une certaine protection en punissant les attaques contre eux. La loi a servi de base légale aux relations non-juives-juives en Pologne pendant des siècles plus tard.

L’activiste d’extrême droite a versé un liquide inflammable sur le livre qui était empalé sur un objet métallique pointu et a mis le feu au livre lorsque la foule a applaudi et a crié : « Mort aux Juifs ». Certains ont également scandé d’autres chants antisémites et nationalistes, notamment contre le principal musée juif de Varsovie.

« C’est un événement effrayant et symboliquement important », a déclaré Raphael Pankowski, chef du groupe antiraciste Never Again en Pologne. Il a comparé le rassemblement à l’incendie de livres dans l’Allemagne nazie, y compris lors des pogroms de Kristallnacht en 1938. Le 83e anniversaire des pogroms était mercredi dernier. « Après avoir surveillé l’antisémitisme pendant plus de 25 ans, je n’ai jamais rien vu de tel », a déclaré Pankowski à l’agence de presse juive.

LIRE  Le départ d'une seconde vague ?

« Ces images font froid dans le dos », a écrit le coordinateur de l’UE pour la lutte contre l’antisémitisme sur Twitter.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire