Un arabe revient au judaïsme

0
1820

Ill : une photo « normale », celle d’un Juif qui cachérise des casseroles ? Non, celle d’une personne qui, jusqu’à voici peu, était musulmane, bien que sa mère était juive. Il est revenu au judaïsme grâce à Yad leA’him.

 

Yad leA’him est un organisme spécialisé dans l’aide aux personnes dans ce cas – la plupart du temps ce sont des jeunes filles qui ont cédé devant le charme de jeunes arabes, et qui finissent par se retrouver dans des situations terribles, prisonnières dans des familles musulmanes, battues, méprisées.

Là, l’histoire est différente, ou, plus tôt, elle a connu un dénouement plus tardif : la mère, juive, de cet arabe est déjà morte, et c’est le fils qui a effectué une démarche de retour vers le peuple juif.

Elle est décédée quand son fils avait tout juste six ans, et il a reçu une éducation strictement arabe, avec cinq prières par jour et tout le reste. Il n’y avait pas de raison qu’il en soit autrement.

Ce jeune homme a travaillé, par la suite, dans la construction à Jérusalem ouest. Des Juifs se trouvaient également sur ce terrain, et quand l’un d’entre eux a entendu quelle était l’origine de sa mère, il lui a annoncé avec joie qu’il faisait partie du peuple juif. Lui : « J’ai pris connaissance de cela, mais je pensais que c’étaient des bêtises. Toutefois, cette nouvelle ne m’a pas laissé tranquille. Je suis très lié à l’image de ma mère, et j’ai voulu savoir quelle était la vérité, ou si c’étaient des blagues que mes collègues proféraient. J’ai étudié la question, et je fus fort surpris à découvrir qu’ils avaient raison. On peut imaginer dans quelle turbulence psychique je me suis retrouvé ! J’ai tenu à vérifier quelle était mon identité au niveau du Ministère de l’Intérieur, et là-bas aussi j’étais inscrit comme juif… J’ai compris que c’était plus fort que moi, et que je devais agir en fonction de cette réalité. Bien que ma vie était parfaitement réglée, j’ai conclu que je devais la changer, et me rapprocher du judaïsme ».

LIRE  Un grave accident sur la route 443 (Kiryath Séfer - Jérusalem)

Il s’est tourné vers cet ami qui lui avait dévoilé son appartenance au peuple juif, et ce dernier l’a mis en contact avec Yad leA’him. Il a rencontré le même jour le rav Yoav Zeèv Rubinson, responsable à Yad leA’him de l’équipe qui s’occupe de tels cas. « Notre service est habitué à intervenir dans l’urgence, et, une fois informé de l’existence d’une telle personne, je me suis de suite dirigé vers Jérusalem pour la rencontrer. » Le rav Rubinson s’est proposé de l’aider, et ils se sont même mis à étudier ensemble. Il a même rencontré sa grand-mère, et d’autres personnes de sa famille. « J’étais musulman bien pratiquant, mais je dois avouer que cela n’a rien à voir avec le Judaïsme et sa puissance et sa sainteté. Le matin, quand je dis modé ani (je reconnais devant Toi), je pense également à remercier l’Eternel de m’avoir ramené à mon peuple. »

Du fait de menaces en provenance de la famille de son père, il a du quitter Jérusalem pour se cacher dans une ville du sud du pays. La photo paraissant ici le montre en train de cachériser des casseroles : « Je veux que la nourriture qui pénètre dans ma bouche soit cachère, comme l’exige la Tora d’Israël ».

 

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire