Attentat à Péta’h Tikva : un mort, rav, père de 4 enfants

1
328

Rav Shai Ohayon, 39 ans, résident de la ville, a été poignardé à mort par un terroriste palestinien au carrefour de Segoula. Un proche : « C’était un mari parfait et un père extraordinaire. Tout le monde venait à ses cours. » Un ami d’Ohayon: « Il attendait de voir s’il pouvait partir à Uman. » Le terroriste (46 ans), un habitant de Naplouse, a été capturé. Netanyahou: « Cœur brisé, nous allons veiller à détruire la maison du terroriste »

Ynet

Rav Shaï Ohayon

Ofer Karaz, son beau-père, a déclaré: «C’était un excellent marié, un bon père pour les enfants et un bon mari pour sa femme. Il était comme mon fils, il a enseigné la Tora. J’ai vu les rapports de l’incident au téléphone, j’ai entendu que le blessé était religieux et j’ai sursauté. J’ai senti que c’était lui. Je l’ai appelé. Et il n’a pas répondu, j’ai appelé ma fille et elle a dit qu’il avait parlé à l’un des enfants et qu’il n’avait pas répondu depuis. J’ai essayé de l’appeler à nouveau et le téléphone n’était plus disponible. Grâce à son ami, nous savions que c’était lui. Ma fille ne parvient pas à y croire, il m’est difficile de penser à lui au passé. »

Rav Ohayon avait l’habitude de donner desc ours de Tora au Moshav Sha’ar Ephraim, où la famille vivait jusqu’à il y a deux ans. «Tout le monde venait pour entendre ses cours. Il savait comment toucher et toucher tout le monde. C’était une lourde perte. »

Yosef David, un ami proche de l’homme assassiné, est monté avec lui dans un bus depuis le kollel de Kfar Saba où ils étudient jusqu’au carrefour de Segoula – où l’attaque au couteau a eu lieu. «Il a étudié et a également travaillé et soutenu sa famille avec dignité», a-t-il déclaré. « Il avait des billets pour Ouman et il attendait de voir s’il serait possible de voler là-bas. Il était juste, un homme incroyable. »

LIRE  Attentat de Londres: le terroriste projetait de viser des Juifs, des personnalités britanniques et le Parlement

Le rav Ohayon laisse son épouse Sivan et leurs enfants Tohar (13), Hillel (11), Shiloh (9) et Malachie (4). Le rav avait prévu de se rendre à Uman en Ukraine avec son fils Hillel.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré: «Au nom de tous les citoyens israéliens, j’adresse mes sincères condoléances à la famille Ohayon pour le meurtre du père de famille, le rav Shai, lors d’une attaque à l’arme blanche aujourd’hui à Petah Tikva. J’ai mal au cœur. Ma femme Sarah et moi nous travaillerons pour faire démolir la maison du terroriste et appliquer le châtiment le plus sévère. « 

Des témoins oculaires de l’attaque au couteau ont déclaré plus tôt que les policiers arrivés sur les lieux avaient hésité à tirer sur le terroriste. Un témoin oculaire, Maimon Dayan, a noté: « S’il n’y avait pas eu un citoyen héroïque qui courait après le terroriste – il en aurait poignardé quelques autres. A ce moment-là, j’ai entendu l’un des policiers dire à l’autre » soyez prudent « . Quelle est cette absurdité ? »

Le suspect du meurtre est Khalil Doikat, 46 ans, de la région de Naplouse et père de six enfants. À la connaissance des forces de sécurité, Doikat n’appartient pas à une organisation terroriste, il a un permis de travail en Israël et aucun dossier de sécurité. Un examen préliminaire montre qu’en raison de problèmes de santé mentale, il a été récemment soigné par des responsables de la santé et du bien-être de l’Autorité palestinienne. Le terroriste a été capturé à la fin d’une poursuite. Selon des témoins oculaires, le citoyen a crié « terroriste, terroriste » et l’a finalement capturé. La police l’a arrêté le terroriste et il a ensuite été interrogé.

LIRE  Etienne Chouard estime qu'il devrait "avoir le droit d'être antisémite" (vidéo

1 Commentaire

  1. Quand un non-juif s’attaque à un Juif, surtout quand il ne le connaît pas et qu’il ne lui a rien fait, dans le monde entier, on appelle ça de l’antisémitisme.
    Il est regrettable et dangereux qu’en Israël on a du mal à mettre ce nom sur les assassinats motivés par la haine contre les Juifs.
    Définir le mal permettrait de mettre un terme définitif aux attaques antisémites sur le sol d’Israël, car D. nous donne cette force de vaincre (וזכרת) et ce monde à l’envers qui fustige ceux qui dénoncent la présence hostile et massive d’ennemis qui perpètrent ces crimes contre l’humanité au quotidien (plus de 540 attentats antisémites déjoués par le Chin Beth l’année dernière) retomberait alors sur ses pieds et dénoncerait le maintien de cette menace constante.

Laisser un commentaire