Autour du corona…

0
58

Quelques informations à propos de l’épidémie actuelle, datées de ces jours-ci.

Le médecin consultant Shimon Bruin, président de l’organisation Yad Avraham dans un entretien avec le kav ha’Haredi: « Les gens sont indifférents à la situation difficile dans les hôpitaux. Je continue à recevoir des messages et à traiter des patients dans un état critique dans les services corona. Cette épidémie frappe durement le public orthodoxe. Le taux d’occupation est très élevé et les gens meurent tout simplement. Je ne me souviens pas d’une telle situation dans les hôpitaux. Beaucoup de médecins sont au bord du désespoir… »
Dr David Wald, médecin de district du district central des services de santé de Leumit dans une interview avec le Kav ha’Haredi: « La situation chez nous est très difficile en raison de l’augmentation de la maladie et de sa propagation principalement dans notre public. La mortalité et la morbidité sont élevées. Si nous étions correctement tenus, nous n’en serions pas là. La solution est la vaccination et se conformer aux directives. Le vaccin est très sûr. L’une des nouvelles souches du virus est plus violente et plus contagieuse, nous constatons donc des effets très graves. »
Le porte-parole de la police pour le secteur orthodoxe, Shabtai Gerberczyk : « Ces derniers jours, nous avons renforcé l’application dans tous les secteurs. Nous sommes exposés à une onde corona sévère à cause de la mutation britannique. Nous nous opposons principalement aux rassemblements de foule pour empêcher la propagation. Cela fait très mal de faire appliquer la loi quand on voit ce qui se passe dans les hôpitaux. Le monde orthodoxe tout entier est en danger en raison de la grande propagation. »
Le président d’Ezrat A’him, l’un des organismes qui oeuvrent en faveur des malades du corona et de leurs familles, met le public en garde : « Si vous ne vous sentez pas bien, n’osez pas quitter la maison, vous risquez de tuer quelqu’un, D’ nous en préserve. Si quelqu’un de votre famille ne se sent pas bien, restez isolé. Ne sous-estimez pas le danger. Beaucoup d’âmes ont déjà été perdues de nous, uniquement à cause du mépris et du manque de compréhension de la gravité de la situation ».
Malgré la vaste campagne de vaccination et la fermeture au cours desquelles les autorités sanitaires du pays ont commencé, le corona frappe partout. Dans la ville de Beit Shemesh, c’est le rav Naftali Yaakov ben Freidel qui a encouragé le public à suivre les directives. Le président de l’organisation ‘Ezrat Ahim’, le rav Avraham Kap, raconte la terrible histoire de R. Naftali lors d’une conversation avec Hamesher : « Je connais R. Naftali Bernstein depuis de nombreuses années, il vit non loin de moi, dans un quartier orthodoxe à Kiryat Beit Shemesh. Il y a environ une semaine et demie, j’ai reçu un appel de lui. Il m’a demandé de venir le vérifier, car il était infecté par le corona et ue qson état n’était pas bon. Je me suis dépêché de voir un médecin qui est entré dans la maison, l’a immédiatement vérifié et j’ai déterminé qu’il avait besoin d’oxygène à haut débit. Par la grâce du ciel, j’ai eu le privilège d’être équipé de près de 100 générateurs d’oxygène pendant la période du corona, et malgré la forte charge et l’énorme demande ces jours-ci, nous avons pu aménager un générateur d’oxygène pour cela. Depuis, chaque jour et même plusieurs fois par jour, je suis en contact avec lui et sa famille. Nous leur avons fourni de la nourriture cuisinée, du travail pour les enfants, l’enlèvement des ordures de la maison par des bénévoles, et tout ce qui est possible pour les aider, alors que tout le temps l’accent est bien sûr mis sur l’état de santé de R. Naftali », a noté le rav Kap.
Le président d’Ezrat A’him a poursuivi en disant: « Malheureusement, la situation s’est aggravée et s’est détériorée, jusqu’à samedi soir dernier, le médecin est venu et a dit qu’il n’y avait pas d’échappatoire et qu’il doit être hospitalisé. L’hôpital Hadassah n’a plus de place pour de nouveaux patients. Les salles sont pleines, alors R. Naftali a été envoyé à l’hôpital Ichilov à Tel Aviv, où je suis constamment en contact et vérifie avec lui et avec les médecins et les parties concernées pour m’assurer qu’il reçoit un traitement rapide et avec l’aide de D’ également efficace. Mais après moins de 24 heures, le soir de dimanche de cette semaine, le rav Naftali m’a appelé, me demandant de transmettre aux volontaires « Ezrat A’him » sa profonde gratitude pour tout ce qu’ils ont fait pour lui. » Je lui ai dit: « Naftali, que s’est-il passé ? Que nous remerciez-vous pour le moment? Concentrons-nous sur vous-même maintenant, récupérons-nous et revenons vers vous avec l’aide de D’, puis venez remercier qui vous voulez … mais plus tard… il m’a dit quelque chose qui m’a brisé en morceaux: ‘Dans quelques minutes, je vais être mis sous respiration assistée et être endormi », m’a-t-il dit avec le reste de ses forces en haletant dans le téléphone.  »Les médecins disent qu’il n’y a pas le choix, je dois m’endormir, et je sens que je dois appeler pour vous remercier personnellement et par votre intermédiaire à tous les bénévoles de votre organisation. Et pour tout ce que je suis sûr que vous ferez pour le bien de ma famille … et avec l’aide de D’, après ma guérison, je viendrai vous remercier une fois de plus », répéta rav Kap dans la douleur. « Je lui ai dit de ne pas parler comme ça, et que lui et moi continuerions à danser ensemble et à fêter son rétablissement lors d’un grand dîner avec beaucoup d’amis, mais il n’a pas eu le temps de m’écouter autant parce que les médecins l’ont poussé et voulaient déjà l’endormir. » Kap a ajouté : « Puis il m’est devenu clair qu’il a également appelé la famille, a parlé à sa femme et à chacun de ses dix enfants, les a remerciés pour ce qu’ils avaient fait pour lui et s’est excusé pour tout ce qu’il avait fait s’il avait fait du mal, etc. » J’ai tenu ma tête à deux mains et j’ai fondu en larmes, R. Naftali Yaakov ben Freidel, père de dix enfants, c’est mon ami, je le connais. Il n’a pas d’antécédents de maladies d’origine. Il n’est pas une personne âgée, 50 ans au plus, père de dix enfants, très actif, apparemment pas ce qu’ils voulaient dire lorsqu’ils disaient qu’il fallait se méfier du corona … ils parlaient des personnes âgées et des malades, des personnes dans les groupes à risque … » conclut rav Kap dans la douleur. En conclusion, le président de l’organisation a crié et crié: « Cessez de dormir ! Prenez des précautions ! »
Il continue à parler : « C’est déchirant, j’entends tellement de cas, en ce moment j’ai entendu parler d’une autre femme qui a été endormie et réanimée des heures après avoir donné naissance à un petit bébé. Messieurs, si vous ne vous sentez pas bien, ne quittez pas la maison. Vous pourriez tuer quelqu’un, D’ nous en préserve. Si quelqu’un de votre ménage ne se sent pas bien, restez isolé. Ne faites pas signe de licenciement, ne sous-estimez pas. Beaucoup d’âmes ont déjà été perdues de nous, et qui sait combien d’entre elles ont été perdues juste à cause du mépris et du manque de compréhension de la gravité de la situation pour autrui. La campagne de vaccination est déjà à son apogée, environ un quart des habitants d’Israël ont déjà été vaccinés. Attendons un peu plus jusqu’à ce que le vaccin soit dans le domaine public, et ensuite nous pourrons revenir à la routine et célébrer le miracle du salut », a déclaré le rav Kap en conclusion.
LIRE  Berlin : nouvelles fraîches de la capitale de l’antisémitisme

Aucun commentaires

Laisser un commentaire