Bennett : « Il est temps pour les États-Unis d’utiliser une boîte à outils différente contre l’Iran »

0
24

Juif.org

Le Premier ministre Naftali Bennett a abordé les négociations sur le programme nucléaire iranien à Vienne au début de la réunion hebdomadaire du Cabinet dimanche.

« Le premier cycle de pourparlers entre l’Iran et les grandes puissances à Vienne s’est terminé sans résultat. Les Iraniens, comme prévu, sont des négociateurs compétents. Ils ont fait marche arrière par rapport aux accords précédents et sont venus avec une approche très forte et brutale », a déclaré Bennett.

« Un exemple du chantage nucléaire dont j’ai parlé : au cours des pourparlers, nous avons reçu des informations selon lesquelles ils avaient commencé à enrichir jusqu’à 20 % de pureté dans des centrifugeuses avancées à Fordo. C’est une étape très sérieuse. J’appelle tous les pays qui négocient avec l’Iran à Vienne pour adopter une ligne ferme et faire comprendre à l’Iran qu’il est impossible de négocier et d’enrichir de l’uranium en même temps.

« Le ministre des Affaires étrangères est de retour d’une série de pourparlers en Europe sur cette question et dans les prochains jours, le ministre de la Défense et le directeur du Mossad partiront pour Washington afin de continuer à traiter la question.

« Notre objectif est d’utiliser la fenêtre d’opportunité qui s’est ouverte entre les rounds pour dire à nos amis aux États-Unis : c’est précisément le moment d’utiliser une boîte à outils différente contre le galop de l’Iran dans le domaine de l’enrichissement.

« L’Iran doit commencer à payer pour ses violations. L’objectif du régime iranien est la levée des sanctions. Pour cela, ils se sont rendus à Vienne avec des dizaines de conseillers et d’experts en sanctions, car c’est leur objectif : la capacité de faire ce qu’ils font maintenant avec le terrorisme et dans le domaine nucléaire, mais cette fois ils veulent être renforcés par des dizaines de milliards de dollars et un vent arrière pour l’ensemble de leur activité. Nous tenons un dialogue intensif sur cette question avec les américains, les britanniques, les français, les russes et d’autres », a conclu Bennett.

LIRE  Washington envoie un porte-avions au Moyen-Orient, un "message" à l'Iran (Bolton)

Les États-Unis ont signalé que leur patience face au blocage et à la poursuite de la poussée de l’Iran vers le développement d’armes nucléaires commence à s’épuiser.

Samedi soir, un responsable du département d’État a déclaré aux journalistes : « Comme vous le savez tous, nous attendons patiemment depuis cinq mois et demi. Le gouvernement iranien a déclaré qu’il avait besoin de temps pour se préparer à reprendre les pourparlers sur un retour mutuel à conformité avec le JCPOA, et je pense que ce que nous avons vu au cours de la semaine dernière, c’est ce que la préparation signifiait pour eux. Et plus important encore, non seulement nous l’avons vu, je pense que nos partenaires et d’autres – la Russie, la Chine, d’autres – ont vu – ont été témoins de ce que l’Iran voulait dire par se préparer.

« Cela signifiait continuer à accélérer leur programme nucléaire de manière particulièrement provocatrice, et leur dernière provocation telle que rapportée par l’AIEA mercredi, c’est-à-dire alors que nous étions encore en pleine discussion, était de préparer le doublement de leur capacité de production de 20% d’uranium enrichi à Fordow. Ce qui signifie se préparer, c’était continuer à bloquer l’AIEA malgré les efforts – encore une fois, de tous les P5+1 – des efforts constructifs pour trouver une voie à suivre entre le directeur général Grossi et l’Iran. »

Le responsable a ajouté : « Le secrétaire Blinken a déclaré que nous ne pouvons pas accepter une situation dans laquelle l’Iran accélère son programme nucléaire et ralentit sa diplomatie nucléaire. Ce n’est pas une situation avec laquelle nous ou d’autres pouvons vivre. Donc – et moi – en termes des prochaines étapes, je pense que ce qui est clair, c’est que – encore une fois, et nous avons entendu cela non seulement de nos partenaires traditionnels, nous avons entendu cela des Russes, nous avons entendu cela des Chinois, nous l’avons certainement entendu des pays du CCG lorsqu’une délégation américaine s’y est rendue il n’y a pas si longtemps – le monde est prêt à soutenir un retour mutuel au respect des deux côtés. Le monde est même prêt à s’engager économiquement avec l’Iran et diplomatiquement avec l’Iran. Mais pour cela, l’Iran doit faire preuve de sérieux à la table et être prêt à revenir dans les plus brefs délais conformément à l’accord, comme les États-Unis ont dit qu’ils étaient prêts à le faire et comme le président Biden a dit qu’il était prêt à le faire et à rester en conformité avec l’accord tant que l’Iran l’est. »

LIRE  Comment le Qatar utilise football et commandes militaires pour se dépêtrer de la crise du Golfe

Aucun commentaires

Laisser un commentaire