Bennett s’est rendu d’avance : Israël a informé les États-Unis qu’il ne construirait pas le quartier (orthodoxe)

0
17

Le gouvernement a envoyé des messages à l’administration Biden selon lesquels le gouvernement ne favoriserait pas la construction du nouveau quartier d’Ataroth (notre photo : aujourd’hui, surtout un centre commercial et industriel), pourtant approuvé par le comité local de la municipalité de Jérusalem.

Reportage du correspondant politique Barak Ravid ce soir (jeudi) sur le Walla!

Israël a envoyé des messages à l’administration Biden aux États-Unis, selon lesquels le gouvernement ne favorisera pas la construction du nouveau quartier d’Ataroth, qui n’a été approuvé par le comité local de la municipalité de Jérusalem qu’hier.

Un haut responsable israélien dit qu’Israël avait clairement fait savoir aux États-Unis il y a quelques jours que si le gouvernement n’avait aucun contrôle sur le comité local de la municipalité de Jérusalem, le plan ne sera pas promu par le comité de district qui est placé, lui, sous gestion du gouvernement.

Matan Peleg, président du mouvement If You Will, en réponse à l’arrêt de la promotion du quartier à Atarot : « Nous avons honte du fait que celui qui a basé sa campagne sur une critique de la Droite finisse par céder immédiatement face à une telle exigence, en provenance des USA et de l’Europe. Jérusalem doit être renforcée et fortifiée, chaque message de faiblesse se traduit par la division effective de la ville et l’approfondissement de l’implication étrangère. Il n’y a probablement pas de droite dans ce gouvernement. Naftali Bennett, la faiblesse politique n’est pas une idéologie. Celui qui a voté pour toi a honte de toi aujourd’hui. »

Selon le plan approuvé hier par la municipalité de Jérusalem, le quartier sera construit sur l’aéroport abandonné d’Atarot, sur une superficie de 1 243 dunam. A côté des appartements, des zones commerciales, des hôtels et des bâtiments publics ont été prévus.

LIRE  Contacts discrets entre Israël et le Pakistan

Le maire de Jérusalem, Moshe Leon, a déclaré : « C’est un jour historique pour Jérusalem. Il y a un demi-siècle, le quartier orthodoxe ‘Ramat Shlomo’ a été créé, et depuis lors, aucun véritable quartier n’a été créé pour les orthodoxes. Je suis heureux de me tenir devant le public orthodoxe. Non seulement parce que je l’ai signé dans les accords de coalition, mais parce que c’est mon devoir moral et éthique pour le secteur orthodoxe, qui est un et une partie importante de la ville de Jérusalem, et ne mérite pas moins que ce que méritent les autres secteurs. »

Le président de Degel HaTorah et président du comité local de planification et de construction, le maire par intérim Eliezer Rauchberger, a déclaré : « Je remercie mon ami le maire Moshe Leon pour l’initiative et la ténacité en cours de route, même lorsque d’autres ont déjà pensé à abandonner. Grâce à lui, nous avons pu franchir toutes les barrières et approuver un plan aussi grandiose pour le secteur orthodoxe. Sur fond de crise croissante du logement dans l’État d’Israël, connue pour nuire particulièrement à la population orthodoxe, Jérusalem annonce aujourd’hui l’espoir et un nouvel horizon. Cinq mille logements, c’est beaucoup. De nombreux jeunes couples pourront dans un avenir proche acheter leur propre toit et vivre dans la capitale d’Israël, la Ville sainte. Bénis sommes-nous qui avons vécu et sommes arrivés à cette époque . »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire