Branle-bas de combat chez les orthodoxes face à la loi sur l’enrôlement

2
213

Le judaïsme de la Tora a organisé une discussion d’urgence : « Des menaces de sanctions contraires à ce qui a été déterminé ! »

Suite à la publication de la loi sur le recrutement détaillant les objectifs de recrutement, qui incluent des sanctions économiques et pénales en cas de violation, la faction du judaïsme de la Torah s’est réunie pour une discussion urgente. « Ceux qui veulent étudier la Tora doivent y être autorisés sans quotas ni restrictions » • Une source du comité Yeshivot affirme qu' »il n’y a aucune chance d’atteindre les objectifs prévus par le pouvoir » | Tous les détails

Be’hadré ‘Harédim

Suite à la promulgation du projet de loi sur la table de la Knesset et à l’ouverture du processus législatif, la faction du judaïsme de la Tora s’est réunie récemment (mercredi) pour une discussion urgente, à l’issue de laquelle elle a publié une déclaration cinglante : « C’est une mauvaise loi qui fixe des objectifs tout en menaçant de sanctions contre les érudits de la Tora, en contraste frappant avec ce qui a été établi en Israël au fil des ans. L parti précise qu' »il n’est pas et ne sera pas possible de restreindre les gens qui étudient la Tora, et quiconque souhaite s’engager dans cette étude doit être autorisé à le faire sans quotas ni restrictions ».

Il a également été déclaré à la fin de la discussion, qui n’a duré que cinq minutes environ et s’est déroulée en séance plénière, que « les membres des Yechivoth sont les membres d’élite du monde de la Tora qui gardent et protègent le peuple d’Israël à travers les générations. »

LIRE  La formidable aide américaine – qui en profite-t-il ?

Pendant ce temps, une source au sein du comité des Yechivoth chargé des arrangements entre les Yechivoth et l’armée a déclaré lors d’une conversation avec Behadrei Haredim qu' »il n’y a aucune chance d’atteindre les objectifs de cette manière », d’exemption dès l’âge de 24 ans aujourd’hui qui va « vider la cagnotte » et faire en sorte qu’il y aura moins d’étudiants pouvant s’enrôler en faveur du quota fixé.

Les groupes orthodoxes résument les cinq points problématiques du projet de loi sur le recrutement :

• Expiration de la loi après trois ans s’ils n’atteignent pas les objectifs
• Détermination des objectifs de recrutement sur la base de la loi et non d’une décision gouvernementale
• Diminution du nombre de jeunes en abaissant l’âge de la franchise à 24 ans puis à 21 ans et enfin à 22 ans
• Réductions des sources de cibles de recrutement en séparant les recrues pour le service national – les civils comme cible distincte
• Augmentation des sanctions économiques qui atteindront jusqu’à une réduction de 80 % du budget annuel des Yechivoth !

On ne pouvait pas attendre mieux de la part du pouvoir…

2 Commentaires

  1. Très bonne décision, les religieux se doivent de participer à la défense du pays comme tout les autres citoyens !
    Ce qui ne les empêche pas d’étudier s’ils s’organisent de manière intelligente ! Il ne faut pas qu’ils vivent en parasites, il faut qu’ils apprennent à défendre leurs familles et leurs prochains !

    • Le peuple d’Israël pense que l’on ne peut imaginer de meilleure protection que celle provenant de la part de personnes qui étudient la Tora ainsi que le Maitre du monde nous l’a indiqué.
      Les dirigeants spirituels pensent aussi, ainsi que l’expérience l’a prouvé, qu’il faut que ces personnes se concentrent uniquement sur leur étude. Par exemple, dans d’autres milieux où l’on fait les deux, il reste en fin de parcours que 75% des jeunes disparaissent de la communauté pratiquante.
      De là la conduite du public orthodoxe.

Laisser un commentaire