Ça continue : là, le ministère de la Santé promeut une réforme en faveur des avortements

0
107

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz (notre photo) entend promouvoir une nouvelle réforme visant à abolir le pouvoir des comités d’avortement. Autrement dit, les avortements pour tous !

Be’hadré ‘Harédim

Dans le cadre de la nouvelle réforme, promue par le ministre de la Santé Nitzan Horowitz, le ministère de la Santé limitera le pouvoir des comités qui fonctionnent depuis des décennies pour réduire les avortements inutiles. En outre, le ministère fera la promotion d’une législation visant à permettre aux femmes jusqu’à la 12e semaine de se faire avorter sans devoir faire appel à ce genre de comités, comme l’exige la loi.

À ce jour, les comités qui fonctionnent en Israël depuis 1988 sous la direction du ministère de la Santé, sont censés faire tout leur possible pour empêcher les avortements inutiles.

La ligne du ministère de la Santé a jusqu’à présent été la suivante : « Dans le but d’encourager les naissances et d’améliorer la situation démographique dans le pays, un comité interministériel a été mis en place… Nous appelons les membres des commissions – médecins et assistantes sociales, à prendre le temps de discuter avec les femmes qui s’adressent à la commission afin qu’elles reconsidèrent leur demande ». Adir Janko publie désormais dans Yedioth Ahronoth qu’au cours des dernières semaines, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a décidé de mettre fin à cette directive, d’annuler le pouvoir du comité et de transférer le processus décisionnel aux Koupoth ‘holim.

Selon la publication, les nouvelles mesures comprendront l’autorisation biologique de modifier le formulaire de demande qui a été jusqu’à présent et de réduire les questions, le ministère de la Santé devrait également soutenir la législation visant à permettre à toute femme jusqu’à 12 semaines de se faire avorter, sans avoir à comparaître devant le comité hospitalier comme c’est le cas actuellement.

LIRE  Le gendre de Trump devant le Congrès lundi et mardi, à huis clos

En outre, le ministère de la Santé envisage de transférer une partie de la responsabilité du processus aux Koupoth ‘Holim, et le processus de traitement de l’avortement dans les premières semaines sera effectué dans les Koupoth plutôt que dans les hôpitaux.

Selon la publication de Janko dans Yedioth Ahronoth, le député Michal Rosin du parti Meretz dirigera le processus législatif avec le député Gabi Lasky de son parti.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire