Chéla’h, de Yech ‘Atid : « Nous n’aiderons pas Gantz ! »

0
113

Enfin une voix normale dans cet ensemble de vagues contaminées qui balayent la place publique dans le pays : Ofer Shelach, de Yech ‘Atid, qui déclare que son parti ne participera pas au chantage de bas niveau auquel Gantz a fini par se lancer contre Netanihou !

Ynet

Le député Ofer Chéla’h a déclaré que son parti ne coopérerait pas avec la menace de Benny Gantz qu’il ferait avancer la législation contre Benjamin Netanyahou si les négociations pour la mise en place du gouvernement échouent. « C’est se moquer des gens : tout d’abord, se rendre, négocier où Netanyahu veut et menacer maintenant une arme vide ? « , A déclaré MK Shalah dans une interview au studio Ynet. » Nous disons à Gantz une chose simple: nous ne coopérerons pas avec la tentative d’améliorer vos conditions de reddition. Voulez-vous notre coopération ? Annoncez sans équivoque que les négociations avec Netanyahou sont terminées. Dans ce cas, nous pouvons présenter ces règlements comme il le faut à la Knesset, mais comme cela, jouer aux menaces, allons ! »

– La politique est un partage d’intérêts, et il se peut encore que vos intérêts et ceux de Gantz en ce moment puissent être réunis. Y a-t-il une chance pour une future collaboration ? Parce que sinon nous sommes en route pour de nouvelles élections… »
« Je ne vois pas comment nos intérêts vont ensemble. »

– Voulez-vous une quatrième élection? Vous vous y préparez?
« Les deux choses ne sont pas vraies. Ce n’est pas une unité d’urgence. Le débat porte sur un gouvernement de 34 ministres et un sous-comité sur le Premier ministre et sur l’immunité de Netanyahu. Il n’y a pas un seul débat sur le corona. Kakhol Lavan n’ont rien à dire dans le domaine du corona. C’est une vanité.

LIRE  Protection de l’environnement : pourquoi Israël est en avance sur la France

« Et ce n’est pas que la seule option soit des élections. Nous avons proposé, y compris moi-même personnellement à Benny Gantz, des moyens de contrôler la Knesset, et le gouvernement actuel peut gérer ce qui concerne corona. Gantz a décidé ce qu’il a décidé. Tant qu’il ne fait pas marche arrière, il est très difficile de travailler avec lui. »

Vendredi, Gantz s’est entretenu avec rav Ya’akov Litzman et rav Arie Derhi, les dirigeants orthodoxes du bloc de droite, et leur a dit que Netanyahou n’était en fait pas intéressé à avancer dans les pourparlers de coalition. Il a dit qu’il avait réglé de nombreuses questions dans les négociations, mais ne pouvait pas être complice de violer l’Etat de droit et ses institutions juridiques (la Cour suprême). « Netanyahou ne veut pas progresser dans les négociations pour former un gouvernement et il est dommage que nous atteignions une quatrième élection à cause de cette conduite », leur a-t-il dit.

NDLR : Cette prise de position de Chéla’h est plus que réconfortante : d’abord, parce qu’elle signifie que l’on comprend dans son groupe la bassitude de la conduite de Gantz, en gros du niveau d’une classe primaire, et puis elle permet à Netaniahou d’envisager sans problème de profiter de la montée de son groupe dans l’opinion publique, afin de se présenter une 4e fois et d’enfin mener le pays vers une situation stable.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire