Cimetières algériens : dernier acte

2
1297
Le dayan Ehrentreu, face au Premier Ministre français

On attendait, pour boucler le dossier « Cimetières juifs d’Algérie », la réponse du rav ‘Hanokh Ehrentreu de Londres, l’une des personnalités les plus marquantes d’Angleterre sur le plan de la Halakha, et le rav du Comité rabbinique européen, placé sous la direction du rav Goldshmidt de Moscou. Elle a paru, et est destinée au Grand rabbin Korsia : « Je déclare de manière qui ne peut pas être comprise de deux façons que la Halakha juive interdit d’exhumer ou d’enlever des corps ou des squelettes de leur tombe – ainsi que cela est indiqué de manière claire dans le Talmud et dans la Halakha juive ».

Le rav ajoute : « En conséquence, je vous demande de vous diriger vers le Ministère des Affaires Etrangères français afin que ses responsables veillent à ce que les cimetières juifs continuent à être respectés et entretenus là où ils sont, sans que les corps ne soient enlevés ou les os exhumés ».

Etant entendu que voici peu, divers contacts et rencontres ont été effectués, a priori, on peut être certain à présent que le sort de ces cimetières est réglé, pour le mieux au monde. En effet, le ministre des Affaires Etrangères a été récemment contacté par M. Malcolm Hoenlein, le président de la Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations, et le ministre, M. Jean-Marc Ayrault, a déclaré que la France n’agira pas à l’encontre des responsables de la Halakha et de la sensibilité du peuple juif.

Ceci, quand, voici quatre mois, le Grand rabbin de France a également rencontré des hauts fonctionnaires de ce ministère, lesquels ont également affirmé que la France n’irait pas contre les décisions de la Halakha.

LIRE  15 milliards du Qatar pour sauver Erdogan de Trump

A la suite de l’intervention du rav Aharon Leiv Steinmann et du rav ‘Hayim Kanievsky en faveur de la sauvegarde de ces cimetières, le Consistoire lui-même, constatant que le dossier finissait par concerner la communauté juive tout entière, a décidé de ne pas maintenir son acceptation d’exhumer les tombes et de s’en tenir à ce qui serait décidé au niveau européen. La réponse du rav Ehrentreu est donc tombée, et, en cette veille de Yom Kippour, il semble donc bien qu’il soit possible d’annoncer que le danger qui planait sur les tombes d’Algérie a été levé.

Kountrass, qui mène ce combat depuis plus d’un an, en est plus qu’heureux.

 

2 Commentaires

  1. Que l’Eternel soit loué de nous avoir permis d’arriver à ce résultat ! Mais sincèrement, c’est exactement pour ce genre d’actions que Kountrass a été lancé voici 30 ans, pour tenter de défendre nos valeurs et la conduite selon la Halakha dans la communauté, et c’est que nous avons tenté de faire en la présente occurrence. Nous nous devons de dire à ce titre encore que tout ceci n’a été finalement possible que grâce à l’intervention personnelle des deux Grands de la génération, le rav Steinemann et le rav Kanievsky, sans lesquels ce résultat n’aurait pas été possible.

Laisser un commentaire