Colère à droite : le ministre Farage déclare ne pas permettre d’installation juive à Eviatar

0
22

Contrairement à ce qui a avait été conclu, voici que le ministre Issawi Farage de Meretz évoque le statut de l’avant-poste évacué et le plan convenu entre l’État et les résidents, et déclare : « Nous ne conviendrons pas que le gouvernement Bennett prenne position plus à droite que le gouvernement Netanyahu. » Le président du Conseil régional de Samarie : « L’extrême gauche peut crier – la yeshiva d’Eviatar sera établie. »

JDN – Benjamin Berger

Le ministre de la Coopération régionale Issawi Farage a déclaré ce matin (lundi) que « le gouvernement n’établira pas à Eviatar (notre photo) – ni une colonie ni une yeshiva ». Le ministre de Meretz a évoqué le statut de l’avant-poste d’Eviatar en Samarie, qui a été évacué il y a plus de trois mois après qu’un compromis a été trouvé entre les habitants et le gouvernement. « Nous n’accepterons pas que le gouvernement Bennett soit plus à droite que celui de Netanyahu – que ce soit face à la violence des colons ou face à d’autres questions émanant de toutes sortes d’avant-postes », a ajouté le ministre dans une interview avec Here Network.

Le chef du Conseil régional de Shomron, Yossi Dagan, a répondu aux propos du ministre de la Coopération régionale et a déclaré que le gouvernement tiendrait une réunion à Eviatar : « C’est ainsi que cela a été convenu et c’est ainsi que cela se passera ». Le chef du Conseil de Samarie a violemment attaqué le ministre et a déclaré: « L’extrême gauche peut crier, la Yechiva d’Eviatar sera établie, si l’extrême gauche s’oppose à Eviatar et à l’expansion de la colonie ».

LIRE  Le mystère des tunnels de la Bande de Gaza.

Pendant ce temps, Farage a également évoqué la publicité concernant son voyage aux Émirats arabes unis : « Le voyage était très important et pratique. Nous nous sommes assis avec les ministres de la région pendant deux jours et avons discuté du développement de la relation. Je n’ai pas tous les détails sur tous les coûts et le financement. » Concernant l’amendement à la loi visant à étendre les pouvoirs de la police, qui a été approuvé par le gouvernement hier, le ministre a déclaré : « Dans un Etat normatif, une telle chose ne devrait pas arriver, mais l’anarchie et la criminalité croissante dans la société arabe nous obligent à prendre des mesures désagréables.

« Je n’ai pas peur que l’ordonnance temporaire reste permanente, il y a une urgence. La police prétend qu’elle n’a pas d’outils et que le système judiciaire les restreint, alors nous avons demandé ce dont elle avait besoin et lui avons donné des outils – juste pour apporter des résultats.»

Aucun commentaires

Laisser un commentaire