Colère dans le monde arabe après la décision du tribunal israélien permettant de dire le Keriath Chema’ sur le mont du Temple

1
72

Un juge d’instruction de Jérusalem a ordonné l’abrogation des restrictions et des conditions restrictives et a affirmé qu’il était permis de dire Chema Israël sur le mont du Temple (ce qui, soit dit entre parenthèse, n’est pas la position de la Halakha : ‘hass veChalom de monter sur ce site en l’état d’impureté dans lequel nous sommes tous !).

Les responsables de la sécurité israéliens, par contre, sont très surpris par cette décision selon laquelle les Juifs sont autorisés à réciter le Chema Israël sur le Mont du Temple et affirment que cela pourrait avoir des conséquences dangereuses. Un haut responsable de la police : « La décision du tribunal est basée sur des choses que le commissaire de police a dites lorsqu’il était en pratique – ses paroles ne visaient pas du tout le mont du Temple. » Le bureau du procureur a l’intention de faire appel de la décision du tribunal.

Dans sa décision, Saharai a déclaré que « dans ces circonstances, une déclaration publique du commissaire de police, d’où il ressort clairement et explicitement que tous les résidents du pays et des territoires sont autorisés à monter sur le mont du Temple et à pratiquer leur religion, sans ambiguïté, met tout le monde en danger.

La décision a réussi à irriter les personnalités politiques du monde. Le ministère jordanien des Affaires étrangères a condamné cette décision, affirmant qu’elle « permet aux extrémistes de célébrer des cérémonies sur les places de la mosquée al-Aqsa et dans l’ensemble de l’enceinte ». Un communiqué publié par le ministère ce soir a déclaré que « la décision est nulle et n’a aucun effet juridique en vertu du droit international, qui ne reconnaît pas l’autorité du système juridique israélien sur les territoires palestiniens occupés depuis 1967, y compris Jérusalem-Est ».

LIRE  La Palestine, Jérusalem et les Juifs

Les Jordaniens ont ajouté que « la Jordanie ne reconnaît pas l’autorité judiciaire d’Israël dans l’enceinte et elle met en garde contre l’autorisation aux extrémistes de pénétrer dans ce territoire, qui est considéré comme un lieu de culte réservé aux musulmans ». Le Hamas n’a pas tardé à s’y joindre, affirmant que « la décision du tribunal est une déclaration de guerre de religion et une continuation de la politique israélienne de judaïsation de Jérusalem et d’al-Aqsa. C’est la preuve de l’intention de l’occupation de mettre en œuvre son plan malveillant contre al-Aqsa. Si nos messages n’atteignent pas Israël par des intermédiaires, ils trouveront leur chemin à travers les roquettes. »

1 Commentaire

  1. c’est ça jerusalem ouvert à toutes les religions ?????????
    vive israel !! aller les juifs , priez sur le mont du temple .

Laisser un commentaire