Danger ! Des israéliens exfiltrés de Turquie « C’était terrifiant »

Danger ! Des israéliens exfiltrés de Turquie « C’était terrifiant »

0
57

Des agents iraniens ont été arrêtés en Turquie avant d’attaquer des Israéliens, d’autres en liberté. Une escouade iranienne capturée par les services de renseignement turcs juste avant de mener un complot d’enlèvement/meurtre contre des touristes israéliens à Istanbul, tandis qu’une autre escouade est toujours libre, ce qui fait craindre une éventuelle autre attaque imminente.

Notre illustration : vu à Téhéran

Les services de renseignement turcs ont récemment arrêté des agents iraniens qui prévoyaient de commettre une fusillade et un enlèvement contre des touristes israéliens dans le pays, a-t-on appris lundi. Selon des informations parues dans les médias turcs, une équipe iranienne a été capturée juste avant de réussir à mener une attaque contre des touristes israéliens en vacances à Istanbul, tandis qu’une seconde est toujours en fuite et les responsables craignent de réussir à lancer une attaque contre des cibles israéliennes en l’avenir immédiat. Reuters Turquie a déclaré que le pays avait arrêté plusieurs « agents » présumés du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iraniens, citant un responsable de la sécurité israélienne.

Israël a lancé des alertes très sérieuses et a formellement demandé aux  Israéliens de quitter la Turquie et d’annuler tous les voyages prévus.

Cela survient quelques heures après que le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a déclaré que les Israéliens à Istanbul devraient partir « dès que possible », intensifiant son avertissement du 30 mai contre tout voyage en Turquie en raison de menaces d’attaque par l’Iran. « Suite aux événements de ces dernières semaines en Turquie et après une série de tentatives iraniennes de lancer des attaques contre des Israéliens en vacances à Istanbul, nous appelons les Israéliens à éviter tout voyage inutile là-bas », a déclaré Lapid lors d’une réunion de son parti Yesh Atid.

Le Mossad a déjoué plus d’une dizaine d’attaques terroristes en Turquie, ces deux dernières années, le niveau de risque a augmenté ces dernières semaines.

« Les agences de sécurité israéliennes, le ministère des Affaires étrangères et le bureau du Premier ministre se sont tous associés ces dernières semaines dans une opération majeure qui a sauvé la vie d’Israéliens. Certains sont revenus et se promènent  parmi nous, inconscients du danger dans lequel ils se trouvaient. Ces terroristes ciblent des Israéliens en vacances dans le but de les enlever ou de les assassiner. N’importe qui peut devenir une cible. Le danger est réel et immédiat. » Le Conseil de sécurité nationale a ensuite publié un document appuyant cette décision. « Il y a deux semaines, un avertissement de voyage vers la Turquie a été émis, après que des responsables de la Défense ont fait craindre des tentatives iraniennes de nuire à des cibles israéliennes dans le monde, en particulier en Turquie », lit-on. Selon le site Observatoire de la Turquie contemporaine, ce sont plus d’une dizaine d’attaques terroristes qui ont été déjoués en Turquie par le Mossad durant les deux dernières années.

Istanbul avec une cote d’alerte maximale comme l’Iran ou l’Afghanistan. Des touristes israéliens prévenus qu’ils étaient suivis par des agents iraniens. « C’était terrifiant ».

Istanbul a maintenant une cote d’alerte de 4, ce qui la place à égalité avec l’Iran, l’Afghanistan, le Burkina Faso et d’autres coins dangereux du globe. Il a également été conseillé aux Israéliens d’éviter les voyages non essentiels vers d’autres parties de la Turquie. Le Conseil de sécurité nationale a contacté des ressortissants israéliens qui étaient en vacances à Istanbul le mois dernier et leur a ordonné de ne pas quitter leur chambre d’hôtel parce que les Iraniens « étaient sur leurs traces ». Une Israélienne qui a reçu l’avertissement a déclaré à Ynet qu’elle était mortifiée. « Nous étions à l’hôtel pendant deux jours entiers et il nous était interdit de bouger. Ils ont dit que les Iraniens nous suivaient vraiment », a-t-elle déclaré. « C’était terrifiant. Ce n’est que lorsque nous avons pris l’avion pour Israël que nous avons poussé un soupir de soulagement. Nous avons dit à nos amis de ne pas aller en Turquie. » Un haut responsable de la sécurité israélienne a déclaré dimanche à Ynet que « les choses se réchauffent vraiment » en Turquie et a confirmé qu’il y avait eu une augmentation récente des tentatives de l’Iran d’y mener des attaques.

Venger les ingénieurs iraniens tués?

L’opération conjointe réussie des agences de renseignement turques MIT intervient moins de deux semaines après que le Conseil de sécurité nationale d’Israël a émis un sévère avertissement aux voyageurs exhortant les Israéliens à éviter de se rendre dans le pays et dans plusieurs autres destinations frontalières de l’Iran, par crainte de vengeance iranienne pour l’assassinat de hauts gradés.
Selon Iran International, une agence de presse financée par l’Arabie saoudite et liée à l’opposition iranienne, l’un des responsables récemment tués était l’expert en aéronautique Ayoob Entezari qui a été empoisonné lors d’un dîner auquel il était invité. Entezari aurait été lié à l’entreprise de drones militaires de Téhéran, entre autres projets. Téhéran a tenté de présenter le scientifique assassiné comme un employé de rang dans le dossier d’une entreprise privée, mais dans une vidéo récemment diffusée, Entezari peut être vu avec le président iranien de l’époque, Hassan Rouhani, lors d’une visite dans une installation de la ville de Yazd.
Pendant ce temps, d’autres médias iraniens ont également rapporté la mort de Kamran Malapour, un scientifique nucléaire iranien qui travaillait à l’installation de Natanz qui avait été touchée dans le passé par plusieurs explosions également attribuées à Israël.La mort des deux scientifiques n’a pas été rapportée par les médias officiels iraniens, mais la succession des incidents a suscité un large intérêt. Le colonel Ali Esmaelzadeh, un haut responsable de l’unité 840 de la Force Quds du CGRI, est également décédé dans des circonstances peu claires. Selon Iran International, Esmaelzadeh est mort en tombant du toit de sa maison dans le nord de l’Iran. Selon le rapport, le CGRI a informé sa famille qu’il s’était suicidé, laissant une lettre derrière lui. Le site Web a cité des sources qui ont affirmé que le CGRI était à l’origine de la mort d’Esmaelzadeh après que des soupçons ont été émis sur le fait qu’il avait divulgué des informations ayant conduit à l’assassinat de Khodaei. L’Iran a nié les allégations.

JForum – Ynet

LIRE  Londres, un homme armé de deux couteaux arrêté devant l'entrée d'une synagogue !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop