Décès du rav Moché Mordekhaï ’Hadach, roch Yechiva « Or El’hanan »

0
1268

Complété le 4 août – 9 h 30

Le roch Yechiva de la Yechiva « Or El’hanan », le rav Moche Mordekhaï ’Hadach est décédé cette nuit alors qu’il se trouvait en unité de soins à l’hôpital Hadassa de Jérusalem depuis moins d’une semaine.

Cela faisait plusieurs mois que le rav souffrait d’une maladie très grave, répétant les allers-retours entre la Yechiva et l’hôpital. Au cours de la semaine dernière, son état s’est rapidement aggravé.

Il est décédé dans la nuit, à l’âge de 76 ans. La levaya sort à 16:30 depuis la Yechiva Or El’hanan à Jérusalem.


Le rav Moché Mordekhaï ‘Hadach zatsal était le roch Yechiva de la Yechivath Or El’hanan, fondée en souvenir du rav El’hanan Wassermann הי »ד. Il était le fils cadet de son père, rav Méïr haLévi ‘Hadach, machgia’h (dirigeant spirituel) de la Yechivath Knesseth Israël – ‘Hévron.

Né à Jérusalem, il a fréquenté les diverses structures locales, avant d’arriver naturellement à la Yechivath ‘Hévron, alors à Gueoula, Jérusalem. Il y occupa une place importante, puis, après son mariage, prit part à la fondation du Kollel ‘Hévron. Par la suite, après une période où il donna cours dans une autre Yechiva, il rencontra le rav Sim’ha Wassermann zatsal, fils de rav El’hanan et responsable avant la Shoah d’une structure de cet ordre à… Strasbourg (reprise après la guerre par rav Chajkyn, mais à Aix-les-Bains). Le rav Wassermann voulait alors, à la fin des années 1970, quitter Los Angeles pour venir s’installer en Erets Israël, et il proposa au rav ‘Hadach de devenir le roch Yechiva d’une institution qui porterait le nom de son père, le rav El’hanan.

LIRE  Israël refuse de payer pour la sécurité de ses vols commerciaux

Cette institution prit forme, et, par la suite, fut adjointe d’une structure pour jeunes, une Yechiva ketana. Une dépendance fut ouverte par la suite à Tibériade, puis une autre à Richon Letsion et une autre à Modi’in ‘Ilith.

Il donnait cours à la Yechiva centrale à Jérusalem, mais avait également l’habitude de renforcer les étudiants du Daf hayomi de Zirkhon Moché, l’un des cours connus à Jérusalem, près ce grand centre de prière. Il a lancé aussi un institut de publication de livres, consacré plus particulièrement aux œuvres de rav El’hanan.

Voici quelques six mois, il est tombé malade, et ne s’en est pas remis.

Son frère, rabbi Aharon, est le machgia’h de la Yechivath Mir.

Son fils et son gendre vont prendre la relève de la direction des institutions.

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire