Découverte d’un mikvé à St-Paul-Trois-Châteaux

0
358

 

Par Mylène Lert

Une équipe de l’Inrap aurait découvert à St-Paul-Trois-Châteaux, dans la Drôme, un ancien bain rituel (mikvé), utilisé au Moyen Âge par la communauté juive de la ville.

Du XIIIe au XVe siècle, St-Paul-Trois-Châteaux accueille une importante communauté juive dont les membres s’installent autour de l’actuelle « rue juiverie », dans un quartier réservé. Cité épiscopale placée sous l’autorité du Saint-Empire romain germanique, la ville offre aux Juifs un certain espace de liberté, les mettant notamment à l’abri de la politique anti-judaïque menée par les rois de France.

Dans le cadre du projet de valorisation de son centre historique, la commune a invité une équipe de chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) à procéder à une étude approfondie du bâti de ce secteur. Ces investigations ont permis de révéler la présence d’un mikvé dans le sous-sol d’une maison jusque-là envahi de déchets en tous genres. Une fois la cave évacuée, les archéologues ont pu apprécier l’agencement de cette petite salle voûtée de 7 m sur 4 m, dotée de deux soupiraux, dont la configuration correspond à celle des mikvaoth médiévaux déjà documentés. Cette hypothèse est corroborée par la présence au sol de 20 à 30 cm d’eau, alimentés en continue par une résurgence d’eau souterraine. Ces caractéristiques incitent à penser que ce bassin servait en réalité aux ablutions rituelles des membres de la communauté juive de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Ce type de structure est un élément fondamental du mode de vie traditionnel associé au judaïsme qui voit dans l’immersion un principe de purification tant physique que spirituelle.

Peu de constructions semblables nous sont parvenues et seule une dizaine de mikvaoth sont à ce jour conservés en Europe, parmi lesquels le bain rituel de Montpellier, mis au jour en juillet dernier, et qui compte parmi les plus beaux exemplaires de ce type de structures. La découverte de St-Paul-Trois-Châteaux (qui reste encore à confirmer) permet de mettre en lumière un aspect encore méconnu de notre histoire, celui de la présence et du mode de vie des communautés juives dans les sociétés médiévales européennes.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire